Mémoires de bachelor et master 
Dix ans d’activités de recherche musicale pour les RRREM  

Dix ans d’activités de recherche musicale pour les RRREM  

François Joliat , 29.06.2017

Le 4 mai dernier, le site de Bienne de la HEP-BEJUNE accueillait les 10e RRREM. Plusieurs futurs enseignants de musique ont présenté leur mémoire de bachelor ou de master à un auditoire composé de chercheurs, de formateurs et d’étudiants. La journée s’est achevée par une conférence du Dr Suse Petersen de la HEM de Lucerne.

En préambule, François Joliat, Président de l’Association suisse romande de recherche en éducation musicale (ASRREM) a rappelé que les RRREM ont été créés, il y a dix ans déjà, pour dynamiser les échanges entre les étudiants et les chercheurs. Lorsque des étudiants en formation professionnelle acceptent de défendre leur mémoire au sein de leur communauté disciplinaire de référence, ils favorisent la circulation des savoirs. Mais lorsque leur parcours de recherche et ses résultats suscitent l’intérêt de cette communauté, leur mémoire acquiert une valeur particulière, la reconnaissance: le salaire d’une formation à la recherche réussie.

Alice Fidon de la HEM Lausanne a élaboré puis évalué une approche pédagogique centrée sur le jeu vocal à l’intention des jeunes clarinettistes. Chanter la ligne mélodique d’une partition transcrite en paroles et en gestuelle favorise le guidage du geste technique à l’instrument, la qualité sonore et l’interprétation. En leçon, l’élève mémorise et expérimente un modèle stable qu’il peut réactiver de manière opérante durant son travail à domicile.

Marco De Freitas, de l’HEMU de Lausanne a montré que le contrat pédagogique et la pratique vocale du répertoire pour guitare basse amélioraient rapidement les performances du jeu instrumental des élèves.

Samuel Cosandey, de la HEAB de Berne a formalisé une approche pédagogique de l’enseignement de l’orgue aux jeunes élèves, sans passer par l’étude préalable du piano. Il a notamment créé un répertoire de partitions de pictogrammes qui permettent aux organistes débutants d’exercer leur coordination du jeu des mains et des pieds.

Marie Conti et Aline Chenaux, de la HEP Vaud ont cherché à connaître la nature des obstacles qui peuvent entraver l’enseignement musical dans les écoles du canton de Vaud. Si les enseignants reconnaissent l’importance de cette discipline dans le cursus des élèves, l’hétérogénéité des formations musicales préalables des enseignants, la difficulté d’enseigner tous les aspects de la musique selon le PER, une absence de moyens d’enseignement, des infrastructures et du matériel instrumental inadaptés sont des éléments qui péjorent la qualité de l’enseignement.

Enfin, Suse Petersen, professeure-chercheuse à la HEM de Lucerne a présenté les premiers résultats d’une recherche du FNS qui étudie la nature des facteurs internes (traits de personnalité) et externes (parcours, encadrement) qui favorisent le développement du talent musical et l’identité professionnelle d’étudiants instrumentistes de Suisse et de Chine. Ses résultats montrent que l’engagement et la réussite dans une carrière de soliste dépendent de la construction du soi musical. Le soi musical est fortement stimulé par l’accompagnement parental et familial en Chine, alors qu’il se construit en fonction d’aspirations personnelles en Suisse.

Ces prochaines années, L’ASRREM poursuivra son objectif d’encourager et de promouvoir la recherche musicale produite par la relève des enseignants de musique. Elle engagera de nouveaux partenariats avec les HEM et les HEP de Suisse alémanique. Les 11e RRREM auront-elles lieu outre Sarine en 2018? L’intérêt pour la recherche ne connaît pas de frontières.

 


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Archives imprimées

Les articles parus dans la Revue Musicale Suisse depuis son premier numéro de janvier 1998 sont disponibles dans nos archives.

Passer une annonce dans la RMS

 La Revue Musicale Suisse offre de nombreuses possibilités d'annonces et de publicité.
Pour plus de détails: passer une annonce.

S'abonner à la RMS

L'édition imprimée de la Revue Musicale Suisse paraît neuf fois par année (numéros doubles janvier/février, juillet/août, septembre/octobre). Vous pouvez vous y abonner.

L'histoire de la Revue Musicale Suisse en quelques mots

La RMS est née de la fusion de six journaux en 1998

En Suisse, les premières revues musicales apparaissent au 19e siècle. Elles sont généralement liées à la vie des chorales, et ce longtemps encore durant le siècle suivant. Plusieurs d'entre elles se sont séparées ensuite en plusieurs périodiques, mais en 1998, six associations musicales dotées chacune d'un organe officiel se sont réunies pour fonder la Revue Musicale Suisse. Aujourd'hui, la Revue regroupe onze associations.

En janvier 2013, la Revue Musicale Suisse a mené à bien une démarche de réflexion et de transformation qui l'a conduite à redéfinir son contenu ainsi que la présentation de son édition imprimée et de son site Internet.

Nous remercions la Fondation SuisaPro Helvetia, Société Suisse des Artistes Interprètes et Stiftung Phonoproduzierende pour leur soutien dans cette opération.

Le 28 novembre 2014, lors d’une assemblée extraordinaire des délégués, l’Association Revue Musicale Suisse a décidé de confier à la NZZ Fachmedien AG l’édition de la Revue Musicale Suisse et elle a décidé la liquidation de l’association. Plus d'infos.