Un fructueux mélange entre théorie et pratique

Niklaus Rüegg, 11.03.2013

Musicien de jazz, professeur de percussions et directeur adjoint de l’école de musique d’Aaretal, Urs Weibel, bien que possédant de nombreuses années d’expérience en pratique et pédagogie musicales, a énormément profité de sa formation de master à la Haute école des arts de Berne. Le musicien fraîchement diplômé nous livre ses impressions sur ses études en direction et gestion d’institutions musicales, et évoque l’avenir des écoles de musique.

Image
"Les écoles de musique doivent développer des stratégies afin que l’enseignement musical reste attrayant pour des jeunes."

Interview: Niklaus Rüegg

Monsieur Weibel, qu’avez-vous appris durant vos études en gestion et direction d’institutions musicales à la Haute école des arts de Berne?

J’ai acquis de précieuses connaissances dans des disciplines aussi diversifiées que la direction du personnel, les principes d’organisation, la conduite d’entretiens, la gestion de projets, le droit, la comptabilité financière, la gestion personnelle, etc. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est d’avoir été capable, à la fin du module de rhétorique, de tenir un discours improvisés de deux minutes sur un thème donné – nous n’avions que quelques secondes pour nous préparer – sans m’embrouiller !


Les compétences acquises sont-elles applicables en pratique, ou vous a-t-on plutôt enseigné des connaissances générales?

Dans un premier temps nous avons plutôt appris des connaissances théoriques de base. Mais ensuite la matière apprise a presque toujours été approfondie au travers d’exercices pratiques (jeux de rôles, etc.). Le mélange entre théorie et pratique était très fructueux.

Quel jugement portez-vous sur l’orientation du contenu des quatre modules CAS?

Selon moi, les quatre modules – gestion personnelle, leadership, direction et conception de projets, et le stage pratique– couvrent bien les exigences posées à un directeur d’école.

Y a-t-il des domaines dans cette formation qui vous semblent plus ou moins importants?

Non, je trouve que l’éventail de branches et leur importance respective étaient optimaux.

Ces études peuvent-elles être menées de front avec une activité professionnelle à temps complet?

Pour une personne travaillant à plein temps, le travail à fournir est considérable. En ce qui me concerne, j’étais heureux de voir la fin s’approcher. D’une part, la durée de présence nécessaire (16 jours par semestre) ne doit pas être sous-estimée, et d’autre part l’étude des documents (intéressants au demeurant) prend aussi beaucoup de temps.

Avez-vous suivi le cycle de quatre semestres d’un seul tenant ou avez-vous fait des pauses?

J’ai suivi le cours d’un seul tenant, puis tout de suite enchaîné avec le travail de master.

Combien de temps vous a pris votre travail de fin d’études?

Je l’ai commencé en mai 2013 et terminé en novembre 2013. Je n’ai pas compté les heures, mais j’ai beaucoup travaillé pendant les vacances et les week-ends.

Vous évoquez dans ce travail des « périodes d’incertitude » pour le paysage des écoles de musique. Qu’entendez-vous par là?

Dans le contexte actuel de rigueur budgétaire, les écoles de musiques seront soumises à une pression financière croissante. Ainsi, la nouvelle loi sur les écoles de musique du canton de Berne prévoit la possibilité pour le canton de plafonner ses contributions aux écoles de musique.
En outre, la loi demande une collaboration accrue entre l’école obligatoire et les écoles de musique. Mais la forme que prendra cette collaboration est encore totalement ouverte.
Les écoles de musique doivent développer des stratégies afin que l’enseignement musical reste attrayant pour des jeunes qui sont confrontés aujourd’hui à une offre de loisirs pléthorique. Sinon les effectifs des élèves risquent de reculer massivement.

Que faut-il faire pour mieux assurer l’avenir des écoles de musique?

Il est essentiel que tous les groupes concernés par les écoles de musique (autorités de surveillance, directions, corps enseignant) sachent se remettre en question de façon critique et sans tabous. Par exemple, j’estime qu’un directeur ne peut pas se contenter de gérer une école. Ce qu’on attend de lui, c’est la capacité d’anticiper les tendances sociales et politiques et de développer, en collaboration avec le corps enseignant et les organes stratégiques, des perspectives, des objectifs et des stratégies qui permettront à l’école de relever rapidement et de façon adéquate les défis qui l’attendent. En résumé : l’école de musique doit devenir une « organisation apprenante ».

Comment voyez-vous votre avenir professionnel?

Je souhaiterais pouvoir me consacrer à la direction d’une école de musique en tant qu’activité principale. J’envisage aussi d’accomplir une formation de médiateur afin de développer un atout supplémentaire sur le plan professionnel.

Le diplôme ASEM est-il un outil optimal pour entreprendre une carrière de directeur d’école de musique?

Sans doute en ce qui concerne la matière enseignée. Cependant, bien que trois CAS suffisent pour obtenir le diplôme ASEM, je suis d’avis que la participation aux quatre CAS proposés permet de compléter idéalement la formation de directeur d’école.
La seule chose que je regrette est que les examens de fin de semestre se font toujours en groupe. Or en tant que directeur d’école, on ne pourra pas se cacher derrière un groupe…
 

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

Pour plus de détails voir je lien site Web de l’ASEM

 

1 août 2019
8th World Orchestra Festival
Vienne

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

2 novembre 2019
17. Symposium SMM (en allemand)
Bâle

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten

06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
7ème World Youth Music Festival WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival der Chöre
Gossau