Le comité de l’ASEM présente les résultats du travail.  

Un premier semestre chargé

Niklaus Rüegg, 08.07.2013

Lors de l’Assemblée des délégués de juin, le comité de l’ASEM a présenté les résultats du travail intensif accompli au premier semestre 2013 et dont la statistique 2012 a constitué l’élément principal. Stefano Kunz avait en outre été invité à faire le point sur les activités du Conseil suisse de la musique.

Image
Avec André Rochat, c’est une figure charismatique qui quitte l’Assemblée des délégués. Nicolas Schwery est le nouveau délégué valaisan.

Traduction: André Carruzzo

Niklaus Rüegg – La session du printemps ayant été supprimée faute de thèmes à traiter, un copieux menu était à l’ordre du jour de l’assemblée du 7 juin à Olten. Après des années difficiles, le comité a pu présenter aux délégués une statistique représentative, qui a nécessité des mois de travail intensif. Son achèvement a été accéléré pour pouvoir fournir au groupe de travail de l’OFC un maximum d’informations pertinentes en prévision du processus législatif.

Des tendances se dessinent
Les statistiques sont utiles, mais elles peuvent aussi induire en erreur. Les chiffres ne permettent généralement pas de tirer de conclusions définitives avant d’être comparés avec d’autres données. Aussi ces enquêtes devraient toujours être commentées et utilisées avec prudence. Si l’on prend l’exemple de l’accès à l’enseignement musical : les chiffres absolus sur le nombre d’inscriptions par canton ne fournissent pas beaucoup d’informations. Par contre, rapportés au nombre d’élève scolarisés sur la même période, ils permettent de tirer des conclusions toutes différentes.
Christine Bouvard et Andreas Weidmann ont présenté en détail le document de 30 pages, qui a été ensuite remis aux délégués. Outre l’introduction, celui-ci comprend cinq chapitres consacrés aux données structurelles générales, au financement, à la direction et gestion de la qualité, à l’offre pédagogique et musicale, et enfin à la structure de l’enseignement. Avec un taux de participation de 83 % (351 écoles), la statistique fournit des résultats représentatifs ou du moins qui permettent de dégager des tendances claires. Les analyses seront encore affinées lorsque des comparaisons pourront être faites sur plusieurs années. La récolte des données a demandé beaucoup de travail, d’engagement et de patience. Les expériences faite à cette occasion seront prise en compte pour optimiser les prochaines statistiques. Pour des raisons tant financières que de pertinence des résultats, celles-ci seront menées tous les trois ans plutôt qu’à un rythme annuel.


Le travail de base prend forme
Le groupe de travail de l’OFC est en pleine activité, la procédure législative découlant de l’article constitutionnel sur la formation musicale exige un engagement maximal de toutes les associations concernées (CDIP, Union des villes et Associations des communes suisses, CI jeunesse et musique, ASEM, j+m, CSM, CHEMS). Les documents à partir desquels sera élaborée la nouvelle loi fédérale doivent être très précis, car cette dernière se basera sur ces données et les souhaits exprimés. Les travaux se limitent toujours aux paragraphes 1 et 3 (promotion de la formation musicale, encouragement des talents, accès à la formation musicale extrascolaire), la promotion de l’enseignement de la musique à l’école devant être réglée en priorité à travers Harmos et les plans d’études romand et alémanique. En revanche, les travaux ont été élargis à la qualité de la formation des enseignants et des instituts de formation. Dans l’esprit de l’initiative d’origine, les trois paragraphes forment un tout, et les initiants estiment qu’ils devraient être fondus dans une loi-cadre générale sur la formation musicale. Un premier rapport sera présenté au Conseil fédéral à la fin de l’année, et il sera encore discuté dans le cadre du « Dialogue national culturel ». En 2014 s’ouvriront les débats parlementaires, la loi nationale devant être adoptée en 2015/2016. Les résultats seront pris en compte dans le Message culture 2015-2018.

Les clés du succès
Après une pause créative d’une année, le Forum sur la formation musicale FFM fera son retour en janvier 2014 au TRAFO de Baden. Si sa conception change, son objectif reste le même, à savoir: offrir une plate-forme d’information et de discussion et renforcer les réseaux de politique culturelle. Le FFM 2014 aura pour thème général l’encouragement des talents, un domaine qui sera évoqué et discuté sous différentes perspectives dans une approche interdisciplinaire.
Dix écoles présenteront leur stratégie d’encouragement des talents sur des affiches F4, ce qui est une nouveauté. Un programme détaillé en nouveau format de poche ainsi qu’un guide sur l’exposition des affiches seront mis à disposition des participants.

L’organisation faîtière des associations musicales
Depuis mars 2012, le secrétariat du Conseil suisse de la musique (CSM) est dirigé par Stefano Kunz. Malgré la suppression des subventions fédérales, ce dernier a réussi à obtenir beaucoup de soutien et à mettre en évidence le rôle indispensable joué par l’organe faîtier des associations musicales suisses. Fondée en 1964, cette association domiciliée à Aarau regroupe 50 organisations représentant près de 600'000 membres actifs. Le travail du CSM s’articule autour de trois principes: - agir de manière subsidiaire, - soutenir ses membres, - exploiter sa grandeur. Les activités du CSM recouvrent quatre domaines principaux : lobbying (par l’intermédiaire du Groupe parlementaire Musique), - coordination (représentation de différentes positions auprès de l’OFC), - information (une plate-forme d’information est en cours d’élaboration) et – action (p. ex. interventions pour combattre des projets de suppression de subventions, comme ce fut le cas récemment à Saint-Gall).
L’année prochaine, à l’occasion de son 50ème anniversaire, le CSM organisera pour la première fois une journée nationale de la musique. Celle-ci aura probablement lieu le 21 juin, date déjà prévue pour une manifestation similaire au niveau international.

Adieux et retrouvailles
Le comité a nommé une nouvelle équipe responsable du secrétariat. Pour succéder à Ruth Hochuli qui prendra sa retraite en janvier, celui-ci sera dirigé conjointement par Margot Müller (Baden) et Jovita Tuor (Sempach). Toutes deux possèdent plusieurs années d’expérience en direction d’écoles de musique et en gestion culturelle. Après seulement une année et demie d’activité, Willy Odermatt, vice-président de l’ASEM, doit remettre ses fonctions pour des raisons personnelles. Le comité le remercie de son précieux travail. Un nouveau membre sera désigné lors d’une élection de remplacement et entrera en fonction l’année prochaine. André Rochat, délégué de Genève, se retirera en été 2013. Il s’est engagé avec beaucoup de ténacité pour faire entendre la voix de la Suisse romande, mais toujours en conservant une vision globale au niveau national. Son successeur sera Peter Minten. Ce sera l’occasion de joyeuses retrouvailles puisque ce dernier a été pendant longtemps membre du comité de l’ASEM, dont il a démissionné il y a deux ans. L’assemblée a par ailleurs souhaité la bienvenue à plusieurs nouveaux délégués: Nicolas Schwéry (Valais), Eva Crottogini (les deux Appenzell), Christian Crottogini (Saint-Gall), Frank Rinne (Glaris) et Klaus Beck (Principauté du Liechtenstein).
L’AD a encore discuté de divers projets en cours de l’ASEM, dont la conférence des organes responsables en octobre, le dossier pour les élèves des écoles de musique, le GT politique chargé d’élaborer un guide sur le processus législatif au niveau cantonal, et enfin une liste sur internet pour les personnes intéressées par des tâches de jury et d’expert.

La prochaine AD de l’ASEM aura lieu le 15 novembre 2013, à nouveau à l’Hôtel Arte d’Olten.
 

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Dufourstrasse 11, 4052 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Anicia Kohler
téléphone portable  079 756 92 59
E-Mail anicia.kohler@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch