Gestion de la qualité : « quarte» reçoit un soutien 

Les écoles de musique bernoises misent sur la qualité

Niklaus Rüegg, 08.07.2013

Les directrices et directeurs de l’Association bernoise des écoles de musique (ABEM) ont consacré une demi-matinée au label quarte – un système de gestion de la qualité en trois degrés spécialement développé par l’ASEM pour les écoles de musique. Sur les onze écoles certifiées quarte, quatre proviennent du canton de Berne.

Traduction: André Carruzzo

Niklaus Rüegg – Le 23 mai dernier, Hans Peter Hess, secrétaire général de l’Association bernoise des écoles de musique, a accueilli de nombreux directeurs d’école à Worb pour un échange de vue consacré à « quarte ». Soulignant les expériences personnelles positives qu’il a faites avec la gestion de la qualité lors des audits, il a regretté qu’un instrument aussi utile et précieux ne soit pas encore généralisé dans les écoles de musique suisses.

Un instrument souple axé sur les processus
Rainer Walker, directeur de l’Oberaargauische Musikschule Langenthal, a relevé lors de son exposé les avantages offerts par quarte. En collaboration avec son équipe et sur la base du manuel quarte, il a défini douze processus, adapté certains points aux conditions de son école, intégré de nombreux aspects complémentaires et procédé à diverses modifications. Selon lui, les éléments fondamentaux du système sont le feed-back et l’évaluation. C’est sur ces deux piliers que repose le principe de l’« organisation apprenante ». Depuis l’introduction de quarte III, la culture d’entreprise dans son école et les tâches de direction ont profondément changé. L’école ne dépend plus autant de son chef. Aujourd’hui, Rainer Walker perd moins de temps dans l’organisation et peut se concentrer sur « les choses vraiment importantes. » Les enseignants sont associés à la réflexion et à la discussion, une culture de la confiance s’est développé, reléguant au passé les débats de fond. Les discussions avec les autorités se sont aussi apaisées. D’une manière générale, les réactions sont excellentes de part et d’autre.


Une certification judicieuse
Matthias Sommer, directeur de l’école de musique d’Unteres Worblental, a souligné l’intérêt d’une certification. Les audits internes responsabilisent les collaborateurs, alors que les audits externes transmettent une certaine pression de l’extérieur aux effets bénéfiques.
Le plan des audits s’étend sur trois ans. Après cette période, tous les processus ont été contrôlés, et les audits de recertification peuvent débuter. Réalisés par la SQS, un bureau de certification accrédité au plan national et international, ils garantissent un niveau de qualité constant, voire en progression sur plusieurs années. Les coûts varient suivant la taille de l’école et la version de quarte (I, II ou III), mais sont d’un ordre de grandeur tout à fait acceptable.
Par rapport aux normes minimales en vigueur dans les écoles de musique bernoises, la mise en œuvre de quarte I ne réclamerait qu’un investissement modeste. Aussi Matthias Sommer suggère-t-il d’ouvrir une discussion sur une éventuelle introduction de quarte I dans toutes les écoles membres comme système de base de gestion de la qualité.


Une idée qui fait son chemin
Christoph Moser a évoqué son expérience d’enseignant avec quarte en soulignant
que dans un premier temps celle-ci avait été plutôt négative: « C’est une question de communication. On ne peut pas simplement imposer d’un jour à l’autre un système de gestion de la qualité à une école, il faut bien l’expliquer auparavant ». Mais ensuite, il a radicalement changé d’avis après avoir pu se convaincre lui-même des avantages lors d’une séance d’information.

Felix Bamert, membre du comité de l’ASEM, a rappelé la genèse de quarte et les raisons qui ont conduit l’ASEM à lancer ce modèle il y a cinq ans. En collaboration avec SQS, l’ASEM a misé dès le départ sur un système simple et modulable spécialement conçu pour les écoles de musique et axé sur les processus. Le comité de l’ASEM s’efforce actuellement de mieux promouvoir quarte auprès des écoles de musique, afin qu’elles soient de plus en plus nombreuses à adopter ce système idéal pour ces institutions. Lors du débat qui a suivi, quelques voix critiques se sont aussi faites entendre. Elles estiment notamment que ce modèle de gestion de la qualité demande beaucoup de travail d’organisation et néglige la tâche centrale, à savoir l’enseignement.
La discussion sur quarte devrait se poursuivre dans le cadre de l’association bernoise.
 

Sommaire Basis

Services

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

16 -19 mai
Finale SJMW
Lugano

30 - 01 mai 2019
AD EMU
Sofia, Bulgarie

30 mai - 2 juin 2019
Festival SKJF
Lucerne

14 juin 2019
10:15–15:30
AD ASEM
Olten

29 juin 2019
MAS Musikmanagemenent
Cérémonie de remise des diplômes de directeur d’école de musique ASEM
HKB Bern

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten
06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
World Youth Music Festival
Zurich