Message culture 2016-19 : le projet mis en consultation soulève des questions. 

De nombreux thèmes débattus lors de l’Assemblée des délégués

Niklaus Rüegg, 05.07.2014

Le projet de consultation du Message culture 2016-2019 a été au cœur des débats de l’Assemblée ordinaire des délégués de l’ASEM. D’autres points très intéressants ont également été abordés.

Image
Valentin Bischof appelle à la solidarité entre les associations.

Message culture 2016-19 : le projet mis en consultation soulève des questions.

Niklaus Rüegg – La présidente Christine Bouvard a accueilli pour la première fois dans leur nouvelle fonction les deux secrétaires générales Jovita Tuor et Margot Müller. C’était aussi la première AD de Letizia Walser en tant que membre du comité, et de Regula Meschberger, qui lui succède comme déléguée de Bâle-Campagne. Les cantons d’Appenzell et de Zoug étaient également représentés par de nouveaux délégués, à savoir Daniel Pfister et Othmar Bucheli. La présidente a en outre salué la présence de deux invités, Jean-Daniel Humair de la RMS, et Valentin Bischof de l’Association suisse des musiques (SBV).

Les écoles de musique dans la loi sur l’encouragement de la culture?
Sur les 32 mesures proposées par le groupe de travail de l’OFC pour la mise en œuvre de l’article constitutionnel 67a, sept ont été reprises dans le Message culture 2016-2019 présenté le 28 mai. La procédure de consultation dure jusqu’au 19 septembre 2014. Toutes les associations et les autres groupes concernés sont invités à prendre position.
Comme divers signaux le laissaient déjà prévoir, les dispositions législatives de l’art. 67a Cst. seraient reprises dans la loi sur l’encouragement de la culture. L’ASEM considère que cette solution n’est pas optimale, car l’article sur la musique relève du secteur de la formation et non de la culture. De ce point de vue, la seule solution logique et complète serait une loi-cadre englobant tous les secteurs de la formation musicale. Le message présenté aujourd’hui, qui prévoit un complément de l’art. 12 de la loi sur l’encouragement de la culture, ne permet pas de créer les conditions requises pour assurer une réglementation cohérente intégrant tous les domaines de la formation musicale. En ce qui concerne les écoles de musique, le message, au lieu de demander une clé de financement équilibrée entre les pouvoirs publics et les parents, n’évoque que des « écolages inférieurs à ceux pratiqués pour les adultes. » Des réductions sont recommandées pour les familles à faible revenu.

Programme « jeunesse et musique »
Le programme « jeunesse et musique », qui doit être conçu sur le modèle de « jeunesse et sport », représente l’élément central des nouvelles mesures d’encouragement de la formation musicale. Son but est de soutenir la formation de base et la formation continue des enseignants de musique du domaine amateur ainsi que des camps et des cours de musique pour enfants et jeunes. Par ailleurs, la création d’un label « Entreprise formatrice favorable à la musique » est prévue afin de faciliter la pratique intensive de la musique chez les jeunes en apprentissage.
Le programme « jeunesse et musique » se verrait allouer un montant de deux millions de francs par année pour la période 2016-2019. Le budget de 500'000 francs déjà prévu dans la période en cours pour le soutien de projets d’importance nationale de musique pour la jeunesse sera augmenté à un million de francs. Enfin, l’ASEM recevrait un appui financier de la Confédération « pour la création et le lancement de pôles régionaux pour élèves surdoués. »
Le projet devrait être présenté au Parlement lors de la session de printemps 2015.
Le groupe de coordination « KORG 67a » placé sous la direction du CSM et les associations ASEM, j+m, ASME, la Conférences des hautes écoles de musique et les associations du secteur amateur se montrent solidaires et préparent déjà les prochaines étapes pour la défense de leurs intérêts.
Le projet de consultation intégral et le texte du nouvel article peuvent être téléchargés sous www.admin/bak.ch.

Continuité garantie au comité
Les objets statutaires ont été réglés de manière expéditive. A l’ordre du jour figuraient les élections du comité et de la présidente pour les quatre prochaines années, ainsi que celles du « bureau » (Anne Dinkel, Susanne Gilg, Andreas Schweizer) pour les deux prochaines années. Toutes les candidatures ont été confirmées à l’unanimité. Les anciens membres Andreas Weidmann, Felix Bamert et Helga Loosli ainsi que Letizia Walser qui les a rejoints il y a six mois pourront poursuivre le fructueux travail accompli depuis deux ans sous la présidence de Christine Bouvard.
La présentation du Guide regroupant tous les documents de référence de l’ASEM a suscité beaucoup d’intérêt. Les valeurs fondamentales de la formation musicale qu’il renferme sont incontestées, et les directives concernant les processus législatifs au niveau cantonal faciliteront sans doute la tâche de nombreux cantons. Il s’agit d’un document interne dynamique, destiné à soutenir directement les comités des associations cantonales, et qui ne sera donc pas publié.
A l’avenir, le travail rédactionnel pour les pages de l’ASEM dans la RMS devrait intégrer davantage de sujets de la Suisse romande. Jean-Daniel Humair, rédacteur des pages françaises de la Revue musicale suisse, a invité les délégués francophones à l’aider dans le choix des sujets.
Après de nombreuses années d’hésitations, la statistique repose à nouveau sur une base solide. Le groupe de travail Statistique de l’ASEM a trouvé dans l’entreprise Dynelytics à Zurich une société travaillant avec un logiciel standard éprouvé pour la réalisation d’enquêtes, l’IBM SPSS. L’enquête statistique 2015 sera menée au moyen d’un questionnaire en ligne. Cette nouvelle solution facilitera le traitement des données et élargira les possibilités d’interprétation. Le nouveau questionnaire sera mis en consultation auprès des membres pour s’assurer qu’il est largement accepté. Une liste des documents nécessaires à la collecte des données sera réalisée prochainement afin de faciliter le travail. Les réponses sont attendues pour le 20 septembre 2014.
La secrétaire générale Margot Müller a brièvement présenté la nouvelle stratégie de restructuration du système de gestion de la qualité quarte élaborée par un groupe de travail de l’ASEM. Les associations cantonales et les écoles pourront créer leurs propres solutions Open Label dans un système modulaire. Un nouveau guide plus facile à utiliser sera préparé. La première version sera présentée lors de l’AD de novembre 2014.
Le projet portfolio géré par Felix Bamert et Andreas Schweizer a trouvé sa forme définitive. Il s’agit d’un instrument utile pour documenter le parcours des élèves, qui sera diffusé dès maintenant auprès des écoles par l’intermédiaire des associations cantonales. Il peut être adapté dans sa forme et son contenu en fonction des besoins des écoles. Espérons que le portfolio de l’élève sera utile pour soutenir les jeunes gens dans leur carrière professionnelle!

L’union fait la force
La collaboration avec d’autres associations représente l’un des principaux axes de la stratégie de l’ASEM. Dans cette optique, la présidente Christine Bouvard a accueilli comme orateur invité Valentin Bischof, président de l’Association suisse des musiques (ASM).
Valentin Bischof a présenté son association avec des chiffres impressionnants: plus grande organisation suisse de musique populaire, l’ASM est constituée de 23 associations cantonales et régionales regroupant au total 70'000 musiciennes et musiciens, et représente donc aussi une grandeur considérable au niveau économique. Par exemple, elle verse chaque année 600’000 francs de redevance à la Suisa. Quelque 22'000 personnes ont participé de manière active à la fête de la musique à Saint-Gall. Bischof a souligné la bonne collaboration entretenue avec les écoles de musique qui, par la formation compétente qu’elles assurent, contribuent notablement à l’amélioration permanente de la qualité musicale. Il importe de développer des modèles adaptés aux deux parties, comme celui de Saint-Gall, où les ensembles à vents et les écoles de musique collaborent de manière exemplaire. Bischof accorde aussi beaucoup d’importance à la solidarité entre les associations musicales: « L’article 67a constitue notre base commune à tous! » Si le Message culture se révèle favorable au secteur amateur, Bischof, en sa qualité de co-directeur des associations du domaine amateur auprès du CSM, entend aussi défendre les intérêts des écoles de musique, des écoles publiques et des talents musicaux.

Traduction: André Carruzzo

Sommaire Basis

Services

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

16 -19 mai
Finale SJMW
Lugano

30 - 01 mai 2019
AD EMU
Sofia, Bulgarie

30 mai - 2 juin 2019
Festival SKJF
Lucerne

14 juin 2019
10:15–15:30
AD ASEM
Olten

29 juin 2019
MAS Musikmanagemenent
Cérémonie de remise des diplômes de directeur d’école de musique ASEM
HKB Bern

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten
06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
World Youth Music Festival
Zurich