Conférence annuelle au Luxembourg  

40e assemblée générale et congrès de l’Union européenne des écoles de musique (EMU)

Jovita Tuor, 30.06.2015

La conférence de l’Union européenne des écoles de musique (EMU) s’est déroulée du 14 au 17 mai dernier au Luxembourg. Parallèlement à la 40e assemblée générale, une série de conférences ont été proposées sur la thématique « patrimoine – diversité – avenir ». La Suissesse Helena Maffli a été réélue à l’unanimité présidente de l’EMU.

Image
depuis la gauche: Tomas Kolafa, République tchèque / Willem von Moort, Pays-Bas / Paolo Ponzecchi, Italie / Helena Maffli, présidente, Suisse / Timo Klemettinen, secrétaire général de l’EMU, Finlande / Ulrich Rademacher, Allemagne / Urvi Haasma, Estonie / Hannah Hebert, Secrétaire de l’EMU, Allemagne>

Conférence annuelle au Luxembourg

Jovita Tuor – L’Association suisse des écoles de musique (ASEM) a participé en tant que membre à l’assemblée générale de l’EMU. Une délégation de trois personnes avait fait le voyage : la présidente et déléguée de l’EMU Christine Bouvard, accompagnée de Letizia Walser, membre du comité et de Jovita Tuor, co-secrétaire générale. L’EMU est l’organisation faîtière européenne des associations nationales d’écoles de musique. Son siège est à Berlin. Elle représente plus de 6000 écoles de musique, 150'000 professeurs de musique et 4'000'000 d’élèves. L’EMU est membre du Conseil européen de la musique (EMC) et du Conseil international de la musique (IMC). Elle rassemble actuellement 24 pays européens.
En 1989, après la chute du mur, la Hongrie, la Slovénie, la Slovaquie, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Croatie et la Pologne ont rejoint l’EMU avec leurs traditionnelles écoles nationales d’art et de musique. La diversité artistique, culturelle et pédagogique des différents pays représente un potentiel d’une grande richesse qui se nourrit de ces échanges.
L’hôte de la conférence de cette année était l’Association des écoles de musique du Grand-Duché de Luxembourg (AEM). La ville fortifiée de Luxembourg est inscrite dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses fameuses casemates : un réseau de grottes et galeries creusées dans la roche au XVIIe siècle dans un but défensif et qui faisaient initialement partie des installations fortifiées de la ville.

La présidence suisse confirmée
La 40e assemblée des délégués a été ouverte par la présidente de l’EMU Helena Maffli (Suisse). Les membres du comité sont originaires d’Italie, d’Estonie, de Finlande, de République tchèque, d’Allemagne et des Pays-Bas. Après l’approbation des objets usuels de l’ordre du jour avec le procès-verbal, les comptes, le rapport d’activité et le budget, Helena Maffli a été réélue à l’unanimité pour un nouveau mandat. Trois membres ont quitté le comité et quatre ont fait leur entrée : Friedrich-Koh Dolge (Allemagne), Philipp Dalarun (France), Silja Aavik (Estonie) et Aleksander Djuric (Serbie).
La délégation espagnole a présenté le festival de musique pour la jeunesse, qui se déroulera du 5 au 8 mai 2016 dans la ville basque de Donostia-San Sebastián. Les écoles de musique des pays membres sont invitées à y participer et recevront des informations et un formulaire d’inscription. Une première répétition générale avec 5000 enfants et jeunes a eu lieu au printemps 2015. Pour le festival 2016, les organisateurs attendent 7000 élèves supplémentaires d’écoles de musique de toute l’Europe.

Hier, aujourd’hui et demain
L’AD a été suivie d’une conférence consacrée à la thématique « patrimoine – diversité – avenir ». Chacun de ces sujets a fait l’objet d’un exposé. Première intervenante, la présidente de l’EMU a souligné l’importance du patrimoine culturel musical comme fondement de la créativité des jeunes artistes. Se référant à la convention de l’UNESCO et à la déclaration de Bonn, elle a rappelé que la mise en réseau et la collaboration sont indispensables pour pouvoir développer une vision commune sur la responsabilité culturelle et artistique.
Pouvoir se consacrer à la musique est un privilège et l’objectif doit être d’offrir à chacun la possibilité de découvrir le langage musical, a relevé ensuite dans son intervention Jan Smith, président du Conseil européen de la musique (EMC). Jan Smith a mis l’accent sur la question de la légitimation de la diversité : performances de pointe, musique expérimentale, originalité et créativité doivent pouvoir se côtoyer et s’enrichir mutuellement. La communication dans et à travers les différents médias joue en l’occurrence un rôle considérable.
Invitée à parer du thème de « l’avenir », la Suissesse Käthy Gohl Moser a insisté sur l’importance de créer des conditions optimales pour la formation. Il convient de promouvoir les exigences qualitatives au niveau musical et pédagogique et de chercher le soutien et l’adhésion des collègues et des autorités.
Enfin, le Néerlandais Adri de Vugt a présenté l’European Association for Music in Schools (EAS) et donné des explications sur les projets et les coopérations des différents pays européens (www.eas-music.org/country). Il a rappelé que l’enseignement musical ne devait pas être limité à la période de scolarité et de formation mais qu’il suppose et nécessite un apprentissage tout au long de la vie.

Schengen comme symbole de la disparition des frontières
La conférence a été complétée par un programme d’accompagnement très particulier. Outre une visite du musée Draï Eechelen et de la ville de Luxembourg, les participants se sont vu proposer une excursion à Schengen. Comme on le sait, c’est ici que l’accord de Schengen sur l’abandon progressif des contrôles aux frontières communes a été signé entre les pays du Benelux, la République fédérale d’Allemagne et la République française. Schengen est une petite localité de 500 habitants située à la limite de trois pays, le Luxembourg, la France et l’Allemagne. Le voyage de retour à Luxembourg-ville s’est fait par bateau, permettant de découvrir le paysage plein de charme de la Moselle.
A l’issue de la conférence de l’EMU, un concert de jeunes lauréats luxembourgeois a été donné à la philharmonie, inaugurée en 2005 dans le quartier européen de Luxembourg.
Des personnalités éminentes s’engagent à l’échelle européenne pour créer des conditions musicales favorables aux enfants, aux jeunes et aux adultes. A l’instar de la conférence de l’EMU, la création de réseaux tant au niveau européen qu’à l’échelon national, cantonal et régional est essentielle pour pouvoir atteindre des objectifs communs en matière d’éducation musicale.
 

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

Pour plus de détails voir je lien site Web de l’ASEM

 

1 août 2019
8th World Orchestra Festival
Vienne

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

2 novembre 2019
17. Symposium SMM (en allemand)
Bâle

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten

06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
7ème World Youth Music Festival WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival der Chöre
Gossau