Des écoles de musique ont présenté des projets exceptionnels lors du Forum sur la formation musicale 

FFM 2016 : proche des écoles de musique

Niklaus Rüegg, 22.02.2016

Placé sous le thème général « Vers de nouveaux horizons ! », le 8e Forum sur la formation musicale (FFM) de l’ASEM a mis l’accent sur « l’innovation et le changement au quotidien » dans les écoles de musique.

Image
Timo Klemettinen, Helena Maffli et Christine Bouvard se réjouissent du succès de la manifestation.

Des écoles de musique ont présenté des projets exceptionnels lors du Forum sur la formation musicale

Niklaus Rüegg – En novembre dernier, l’ASEM avait organisé un concours de projets novateurs à l’occasion de son 40e anniversaire. Sur plus de vingt projets présentés, dix avaient été sélectionnés et cinq récompensés par un jury de spécialistes. Lors du FFM des 22 et 23 janvier au TRAFO, les dix projets retenus ont été présentés sous forme de vidéos et commentés personnellement par leurs responsables, qui répondaient aux questions de l’animateur Jodok Kobelt. Dans son allocution de bienvenue, la présidente Christine Bouvard Marty a qualifié ce concours de « tremplin stimulant ouvrant de nouvelles voies ».
Les participants au forum ont pu désigner leurs projets favoris en votant avec des points rouges. Le prix du public est allé au projet CAMI (« Classes avec apprentissage musical intégré ») du Conservatoire populaire de Genève, qui devance d’une courte tête celui de Dübendorf « Unser GA für die Musikschule ».

Un sujet qui a fait mouche
Avec son idée de bonnes pratiques innovantes, l’ASEM a visé juste. Car pour la première fois, les responsables des écoles de musique ont pu découvrir et comparer en direct à l’échelle nationale la façon dont travaillent leurs collègues et quelles sont les évolutions considérées comme porteuses d’avenir dans le domaine de la formation musicale. Et beaucoup auront pu constater que leurs efforts allaient finalement dans le bon sens. Pendant les pauses, on a pu entendre des observations telles que : « en fait nous le faisons déjà depuis longtemps », « la prochaine fois nous nous inscrirons aussi ». Le terrain est donc déjà préparé pour la suite.
Le point commun entre les dix projets est que tous débordent le cadre de la salle de musique, et même de l’enceinte de l’école : chez les lauréats, Genève mise sur la collaboration avec l’école publique, alors que l’école de musique de Bienne élargit sa journée portes ouvertes en un « voyage à travers l’école de musique » ; Berne propose un programme (« JeKi ») d’encouragement touchant plus de 500 enfants, à Binningen-Bottmingen, des classes spéciales associent l’apprentissage des percussions et de la danse, et Dübendorf, avec son projet « Unser GA für die Musikschule», institue des plages horaires durant lesquelles l’enseignement peut être suivi de façon illimitée par les élèves. On retrouve cette même volonté d’élargissement dans les cinq autres projets sélectionnés : que ce soit Kloten avec son réseau de musique communal, Oberbeilen et son projet de chœur et d’orchestre avec l’école primaire, Obwald et son programme d’enseignement musical aux adultes, l’école de musique Remos et le projet de carnaval « Gugge Hoppers », ou l’école de musique Risch et son atelier créatif « groove ».
Quelques projets primés seront présentés dans les prochains numéros de la RMS.

Des idées pour le travail pédagogique
C’est à l’inventeur Andreas Reinhard et au chercheur en sciences de l’éducation Malte Petersen qu’est revenue la tâche de tenir les conférences d’ouverture de la première journée. Andreas Reinhard a achevé son exposé avec un bâton d’aveugle, symbole devant souligner que « les incertitudes et le doute sont nos ressources les plus importantes » lorsque nous sommes à la recherche d’innovation. Il estime que l’« insatisfaction constructive » est la clé de son succès. Selon lui, l’échec n’est pas un drame, et commettre des erreurs est obligatoire pour trouver le chemin de la réussite. L’important est de toujours se relever après la chute, comme l’enfant qui apprend à marcher.

Malte Petersen a enchaîné sur la thématique de l’intuition et de l’incertitude déjà développée par son prédécesseur. Dans le cadre de sa collaboration avec le groupe de travail « Adaptives Verhalten und Kognition » de l’institut berlinois de recherche en éducation Max Planck, ce scientifique étudie notamment le fonctionnement des processus de décision. Il fait une distinction fondamentale entre décisions prises en connaissant les risques, et décisions intuitives. Selon lui, la formation musicale est un modèle idéal pour l’apprentissage intuitif. Ce dernier assure en même temps les meilleures conditions pour l’innovation, car il favorise les compétences en matière de risques et donc une gestion compétente des incertitudes, ainsi que la persévérance dans une activité et la confiance en ses propres capacités.

La transmission des connaissances
Allan Guggenbühl, musicien et professeur de psychologie, a enthousiasmé l’assemblée par son analyse scientifiquement étayée de l’éducation. Opposant déclaré à une formation exclusivement orientée vers les résultats, il estime que l’établissement de normes en matière d’éducation est une tentative de l’ancienne génération de déterminer l’avenir, un avenir qu’elle ne peut pourtant pas connaître. Les jeunes s’identifient à un style musical et provoquent ainsi leurs aînés. Les enseignants doivent se montrer intelligemment têtus sans chercher à s’adapter, car « les enfants ont besoin de personnes plus âgées qui leur transmettent de manière engagée et enthousiaste le patrimoine culturel du passé ». Le professeur assume en l’occurrence le rôle du « psychopompe », de celui qui accompagne l’âme et les processus, qui sait écouter et qui sait aussi tolérer des phases d’immersion.

Timo Klemettinen, musicien et secrétaire général de l’Union européenne des écoles de musique, a présenté le système finlandais d’éducation musicale, lequel s’appuie sur un encouragement précoce systématique et sur une formation exemplaire des enseignants. L’évolution tend aujourd’hui vers un enseignement centré sur l’élève, le maître voyant son rôle évoluer de professeur autoritaire à celui de mentor. L’approche pédagogique idéale pour Timo Klemettinen est « l’enseignement intégré » dans lequel l’instrument, la théorie, la composition, l’improvisation, la musique de chambre et les technologies musicales basées sur internet sont intégrés dans un même processus suivi conjointement jusqu’au concert par plusieurs enseignants.

Programme fédéral jeunesse et musique
Avant d’esquisser les principes du nouveau programme fédéral d’encouragement de la base « jeunesse et musique », Hector Herzig a exposé sa philosophie en matière d’innovation : un proverbe chinois affirme que quand le vent souffle, il ne faut pas construire des murs, mais des moulins à vent intellectuels. La nouveauté ne devrait pas être évitée par peur de l’inconnu, mais être utilisée de manière créative à son propre profit. Hector Herzig recommande aux écoles de musique de construire l’avenir maintenant et de développer de nouveaux programmes pour la jeunesse musicale.
Au cours du débat politique animé par Karin Salm, Hector Herzig, Elisabeth Karrer, Lorenzetta Zaugg et David Vitali (OFC) ont aussi abordé des sujets sensibles pour les écoles de musique. En fin de compte, tout dépendra de l’organisation et de la mise en œuvre du programme. « Il nous fallait tout d’abord commencer », a expliqué David Vitali, il sera toujours possible de corriger plus tard les erreurs.

Avant le FFM, l’ASEM avait déjà envoyé aux associations cantonales une lettre d’information sur la thématique des « nouvelles lois nationales relatives à l’encouragement de la formation musicale » (voir encadré « Encouragement fédéral de la formation musicale »).

Un enrichissement musical
Le soir de la première journée, le médecin et pianiste Christoph Deluze a présenté un très intéressant récital complété par une conférence. Si le partage entre deux professions est une situation familière à bon nombre de musiciens et de professeurs de musique travaillant auprès de plusieurs employeurs, l’association entre médecine et musique, en revanche, est pour le moins inhabituelle.
Les participants ont en outre été séduits par le spectacle rythmique rafraîchissant de l’école de Densbüren présenté le vendredi matin, de même que par l’interprétation pleine d’émotion d’une musique exigeante pour flûte et piano proposée en ouverture de la deuxième journée par le duo Schlegel/Münger.

Les conférences de Reinhard, Petersen, Guggenbühl et Klemettinen de même que toutes les affiches de modèles de bonnes pratiques peuvent être téléchargés sur le site de l’ASEM sous la rubrique « FFM ».

Le prochain Forum sur la formation musicale aura lieu le 19 et le 20 janvier 2018.

Image
La modératrice Karin Salm interroge le psychologue Allan Guggenbühl.

Sommaire Basis

Services

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

16 -19 mai
Finale SJMW
Lugano

30 - 01 mai 2019
AD EMU
Sofia, Bulgarie

30 mai - 2 juin 2019
Festival SKJF
Lucerne

14 juin 2019
10:15–15:30
AD ASEM
Olten

29 juin 2019
MAS Musikmanagemenent
Cérémonie de remise des diplômes de directeur d’école de musique ASEM
HKB Bern

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten
06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
World Youth Music Festival
Zurich