La coopération avec les associations d’amateurs, une priorité pour l’ASEM 

Construire des ponts, entretenir les échanges

Niklaus Rüegg, 29.03.2016

Dans le cadre du projet pluriannuel de l’« Ecole de musique de demain », l’ASEM s’attache à étudier et mettre en évidence les besoins d’une école de musique tournée vers l’avenir.

Image
« Les échanges et la circulation des informations entre les écoles de musique et les associations d’amateurs doivent être renforcés ».

La coopération avec les associations d’amateurs, une priorité pour l’ASEM

Niklaus Rüegg – Les différents secteurs de l’association travaillent déjà de manière intensive à une série de sous-projets articulés autour de trois grands thèmes : développement de l’école, développement de l’organisation, et coopérations. Le sous-projet « coopération avec des associations d’amateurs » est géré par Letizia Walser, membre du comité. Son objectif est de renforcer la collaboration des écoles de musique avec les associations d’amateurs, et de sensibiliser les acteurs aux possibilités de coopération. Letizia Walser, directrice du projet, fournit ci-dessous des informations sur l’avancement des travaux.

Dans le cadre du projet « Ecole de musique de demain », vous vous occupez du domaine de la coopération avec les associations d’amateurs. Pourquoi celle-ci revêt-elle autant d’importance pour les écoles de musique?
La pratique musicale ne doit pas se limiter à l’école de musique et ne doit pas cesser lorsque l’élève y a fini sa formation. L’adoption du nouvel article constitutionnel 67a sur la formation musicale, et le nouveau programme fédéral d’encouragement jeunesse+musique, appellent à une collaboration intensifiée entre les écoles de musique et les associations musicales. Les unes comme les autres peuvent tirer profit de cette coopération.

Comment est venue cette idée?
En 2014, des représentants des grandes associations d’amateurs ont exprimé le souhait d’un renforcement de la collaboration entre les écoles de musique suisses et les associations d’amateurs. L’ASEM a repris cette idée et développé une stratégie pour la coopération avec les associations d’amateurs dans le cadre du projet de l’Ecole de musique de demain.

Votre groupe de projet, constitué de neuf représentants de différentes associations et écoles de musique, s’est réuni à trois reprises. De quoi avez-vous discuté?
Nous avons commencé par analyser la situation telle qu’elle se présente actuellement. Ce faisant, nous avons constaté que dans certaines régions la coopération fonctionne déjà bien, alors que dans beaucoup d’autres elle est encore inexistante. Nous sommes tombés d’accord sur la nécessité de créer des ponts, afin de faire connaître des modèles de coopération couronnés de succès et de faciliter ainsi la mise en place de nouvelles coopérations fructueuses.
La deuxième partie de notre travail a consisté à étudier les éléments nécessaires pour pouvoir construire ces ponts. Tout le monde s’est accordé à dire que les échanges et la circulation des informations entre les écoles de musique et les associations d’amateurs devaient être renforcés. Il faut d’abord se connaître pour pouvoir élaborer des projets communs, et cela tant au niveau national que cantonal et communal.

Comment envisagez-vous de faciliter cette connaissance réciproque ?
Dans un premier temps, nous avons « composé » une charte relative à la collaboration entre les écoles de musique et les associations d’amateurs. Il s’agit d’un document adopté par tous les acteurs dans lequel sont formulés les principes directeurs de notre collaboration. Il est actuellement en consultation.
La prochaine étape prévue est un échange d’informations au niveau des sites internet. Les plateformes web existantes seront reliées les unes aux autres par des liens pour créer un réseau entre les associations et les écoles de musique. Les sites des associations comprendront une sous-page dans laquelle les projets actuels ouverts à une participation extérieure seront publiés en temps voulu.
Nous pensons qu’il serait aussi intéressant d’utiliser plus souvent les plateformes nationales et les événements organisés à l’échelle nationale et cantonale (p. ex. fêtes fédérales de musique, festivals nationaux d’écoles de musique, fête de la musique) pour mettre en place des projets de coopération.

Que contient la charte?
Elle énumère des principes généraux pour les niveaux national, cantonal et communal: les associations musicales nationales se connaissent les unes les autres et promeuvent l’idée de la collaboration auprès de leurs associations cantonales. Ces dernières encouragent les associations et écoles de musique dans les communes à utiliser des possibilités de coopérations pour mener des projets musicaux communs. Nous espérons créer ainsi une sorte d’effet boule de neige grâce à la charte.

Quel aspect pourrait prendre ce genre de modèle de coopération et existe-t-il déjà des exemples concrets?
Le simple fait de se pencher sur ce thème a déjà donné des idées et créé des demandes. Ainsi, l’ASEM a proposé au comité d’organisation de la fête de jodle de Suisse centrale, qui se déroulera en 2016 à Schüpfheim, d’y associer des écoles de musique. La proposition a été bien accueillie, de sorte qu’en juin 2016, des ensembles d’écoles de musique se produiront sur plusieurs scènes dans des villages. Une excellente opportunité, sachant qu’environ 30'000 personnes sont attendues à cette fête.

Quel est le calendrier de votre projet?
Une fois finalisée, la charte pourra être publiée sur les sites internet des écoles de musique et des associations d’amateurs, et diffusée par l’intermédiaire des revues des associations. L’horizon temporel du projet général « Ecole de musique demain » est fixé entre 2016 et 2019. Notre objectif est de concrétiser sur cette même période l’idée d’échanger nos modèles de bonnes pratiques et de signaler les possibilités de collaboration à travers les sites web.

Quels avantages les écoles de musique retireront-elles de ces coopérations?
C’est un avantage pour tous les élèves de nos écoles de musique de pouvoir s’épanouir pendant et après la scolarité dans un environnement musical vivant et diversifié.

Sommaire Basis

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

Pour plus de détails voir je lien site Web de l’ASEM

 

30 - 01 mai 2019
AD EMU
Sofia, Bulgarie

30 mai 2019
7ème Festival Suisse de Choeurs d'enfants et de jeunes
Study Tour pour chef(fe)s de chœur à l'occasion du SKJF 2019
Lucerne

14 juin 2019
10:15–15:30
AD ASEM
Olten

24 juin 2019
4th Talent Music Summer Courses & Festival
Brescia

29 juin 2019
MAS Musikmanagemenent
Cérémonie de remise des diplômes de directeur d’école de musique ASEM
HKB Bern

1 août 2019
8th World Orchestra Festival
Vienne

05 - 07 septembre 2019
Séminaire de réflexion ASEM
Vaud

21 - 22 septembre 2019
Fête fédérale des musiques de jeunes
Berthoud

21- 22 septembre 2019
Swiss Percussion Competition
Weinfelden

2 novembre 2019
17. Symposium SMM (en allemand)
Bâle

15 novembre 2019
AD ASEM
10:15–15:30
Olten

06 décembre 2019
Conférence Romande

17 -18 janvier 2020
Forum sur la formation musicale FFM
TRAFO, Baden

8 - 11 juillet 2021
7ème World Youth Music Festival WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival der Chöre
Gossau