La réglementation au niveau fédéral est au programme 

Un état des lieux de l’encouragement des talents

Niklaus Rüegg, 27.04.2017

Les délégués cantonaux ont discuté à Olten de la situation actuelle et de l’avenir de la formation musicale en Suisse.

Image
Synthèse des modèles d’encouragement des talents en Suisse

La réglementation au niveau fédéral est au programme

Niklaus Rüegg – L’AD du printemps est en général l’occasion pour les délégués et les présidences des associations cantonales et d’autres spécialistes des écoles de musique de mener une discussion approfondie sur un sujet important pour la branche. Comme l’an passé où un atelier comparable avait été consacré à la structure et à la communication de l’association, les participants ont à nouveau pu mener des échanges passionnants. Après quelques mots d’accueil, la présidente de l’ASEM Christine Bouvard a donné un aperçu des activités politiques accomplies par le comité dans le cadre de la mise en œuvre de l’article constitutionnel 67a. L’accent est mis sur le programme fédéral « jeunesse et musique ». A la mi-mars, 124 moniteurs avaient déjà obtenu leur certification ; la Suisse romande et italophone a toutefois pris un peu de retard, y compris pour les inscriptions au cours et aux camps. A la fin février 2017, 62 projets au total avaient été approuvés – un début réjouissant, mais qui laisse encore une bonne marge de progression. Il est intéressant de noter que quelque 80% des personnes certifiées sont titulaires d’un diplôme de pédagogie musicale.
Avant de s’attaquer au thème principal de la journée, les participants ont eu le temps d’échanger des informations et des expériences. Plusieurs délégués ont donné des nouvelles encourageantes des cantons, où des efforts sont entrepris au niveau politique pour renforcer les écoles de musique.

Le modèle thurgovien
La discussion sur l’encouragement des talents a été placée sous le signe des possibilités de rapprochement des différentes situations cantonales en prévision de l’élaboration d’une éventuelle stratégie nationale. L’ASEM s’attache depuis un certain temps déjà à établir une vue d’ensemble des offres existantes ; elle a fait un pas de plus en s’attelant à la révision du document de référence sur l’encouragement des talents.
Dans son exposé introductif, Andreas Schweizer a présenté le modèle thurgovien : la Talent Card Musik Thurgau. Le 28 mars 2006, le gouvernement de Thurgovie a mis en vigueur une stratégie cadre pour la promotion du sport, de la musique et de la danse. Celle-ci s’inspire du concept d’encouragement de Swiss Olympic, avec ses Talent Schools et Talent Cards. C’est ainsi que depuis 2012, une Talent Card Musik Thurgau est proposée dans les deux catégories « Solo » et « Ensemble / Band ». La carte est accordée aux talents musicaux du programme d’encouragement thurgovien du secondaire I rattachés à des programmes reconnus, ainsi qu’aux lauréats du concours de musique de Thurgovie ayant obtenu le titre « avec distinction ». Elle donne droit à différents rabais ainsi qu’à des possibilités de décharge scolaire au profit de l’encouragement individuel.

A la recherche d’un dénominateur commun
En 2010, l’ASEM avait publié des lignes directrices sur l’encouragement des talents musicaux en prévision de la votation sur la formation musicale. Ce thème est à nouveau d’une grande actualité, car l’encouragement des talents est l’un des volets de l’article constitutionnel 67a qui devra être prochainement réglementé par la loi. A l’initiative de l’ASEM, un groupe de travail formé de représentants des écoles et hautes écoles de musique a donc entrepris ces derniers mois de réviser le guide et de l’adapter à la situation et aux exigences actuelles. Le document, profondément remanié, a été présenté aux délégués par Christine Bouvard. Intitulé « Encouragement des talents musicaux en Suisse », il comprend des perspectives et des lignes directrices et énumère des offres concrètes. En conclusion, il propose un modèle d’encouragement orienté vers les compétences et basé sur le système suisse de formation. Le groupe de travail renvoie notamment au « Rapport OFC » de 2014 (Rapport du groupe de travail sur la mise en œuvre de l’art. 67a Cst. au niveau fédéral) et aux articles de loi adoptés au niveau fédéral depuis la votation.
Partant de ce document, les délégués ont mené une réflexion sur la situation actuelle de l’encouragement des talents dans leur région, sur les défis et les obstacles existants, les attentes des associations cantonales et des écoles de musique envers une stratégie nationale, et finalement sur un éventuel soutien par l’ASEM des mesures déjà mises en œuvre. Ces questions ont été discutées dans quatre groupes. Pour finir, les résultats ont été brièvement présentés en plénum. Le comité de l’ASEM en fera une synthèse qui sera mise à disposition sous une forme appropriée.

La prochaine AD aura lieu le 9 juin 2017, à nouveau à Olten.

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Dufourstrasse 11, 4052 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Anicia Kohler
téléphone portable  079 756 92 59
E-Mail anicia.kohler@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

8 - 11 juillet 2021
7e Festival mondial des musiques de jeunes WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival des chœurs
Gossau