FFM 2018: Les écoles de musique héritières d’une longue tradition en Autriche

Niklaus Rüegg, 30.11.2017

Les écoles de musique autrichiennes sont à la fois enracinées au niveau régional et gérées au-delà des Bundesländer.

Image
Michaela Hahn

Niklaus Rüegg – L’organisation « Musikschulmanagement Niederösterreich » (Gestion des écoles de musique de Basse-Autriche) est l’une des neuf organisations autrichiennes représentées par des délégués à la « Konferenz der österreichischen Musikschulwerke KOMU » (Conférence des organisations d’écoles de musique autrichiennes). Elle est le centre de compétence des 127 écoles de musique de Basse-Autriche avec leurs 60’000 élèves et 2300 enseignants. Ce Land est celui qui présente la plus haute densité d’écoles de musique en Autriche.
Professeur de musique, scientifique et gestionnaire d’institutions musicales, Michaela Hahn a écrit un doctorat sur le développement des écoles de musique et leur gestion dans un système décentralisé, et est chargée de cours à l’Institut für Kulturmanagement und Gender Studies à l’Universität für Musik und darstellende Kunst Wien (mdw). Elle est par ailleurs secrétaire générale de « Musikschulmanagement Niederösterreich » et déléguée auprès de la KOMU et de l’Union européenne des écoles de musique (EMU). Le 20 janvier 2018 à Baden, elle prononcera une conférence sur l’avenir de la formation musicale en Autriche dans le cadre du Forum sur la formation musicale.

Madame Hahn, pouvez-vous nous décrire brièvement la structure et l’organisation du secteur des écoles de musique en Autriche ?
En Autriche, les écoles de musique sont traditionnellement rattachées au secteur de la culture et sont donc du ressort des neuf Bundesländer, contrairement à la formation qui est de la compétence de l’Etat fédéral (Bund). Elles peuvent être sous la responsabilité d’un Bundesland, d’une commune ou d’un syndicat de communes, et certaines sont aussi organisées sous forme de S.A.R.L. ou d’association.
Indépendamment de la structure d’organisation, des mesures de gestion et une collaboration au-delà des frontières des Bundesländer sont mises en œuvre dans tous les systèmes à l’échelle du pays afin de soutenir les écoles de musique dans leur développement et de permettre un développement global du secteur.

Selon les chiffres officiels, un écolier sur trois en Basse-Autriche suit des cours dans une école de musique. Comment expliquer cette proportion impressionnante ?
La Basse-Autriche, située autour de la capitale fédérale Vienne, est le plus grand Bundesland. On y trouve des élèves de musique dans pratiquement toutes les 573 communes. Les écolages se montent à environ 25%, le reste étant pris en charge par le Land et les communes. Le modèle de financement s’appuie ainsi sur trois partenaires forts et presque égaux qui s’engagent en faveur des écoles de musique. Cette proportion élevée s’explique aussi par les coopérations scolaires engagées au cours des quinze dernières années : des leçons sont données en classe par le professeur de l’école de musique et celui de l’école obligatoire. De cette manière, tous les enfants d’une classe ou d’une catégorie d’âge sont touchés par l’enseignement d’une école de musique.

Quelles sont les branches proposées à un enfant qui s’inscrit dans l’une de vos écoles ?
Les branches proposées comprennent tous les instruments, l’initiation musicale, le chant et parfois la danse selon le lieu où se trouve l’école de musique. L’enseignement se fait principalement sous forme de leçons individuelles hebdomadaires. Par ailleurs, les écoles de musique proposent des branches complémentaires telles qu’ensembles et orchestres, théorie musicale, nouveaux médias, composition, etc. Et il existe désormais un large éventail de formes d’enseignement flexibles. Il y a deux ans, nous avons lancé en Basse-Autriche pour la première fois dans notre pays le modèle pilote « Musik- und Kunstschulen », par lequel les écoles de musique collaborent avec des écoles créatives existantes (p. ex. dans le domaine du théâtre, du cinéma, de la littérature, des arts visuels).

Le plan d’études autrichien pour les écoles de musique est aussi utilisé en Suisse comme ouvrage de référence. Quelle importance revêt-il dans l’activité quotidienne des écoles de musique ?
Le plan d’études autrichien présenté par la KOMU est un « guide visionnaire » sur l’école de musique. Il est valable pour toutes les écoles de musique d’Autriche. Il a été élaboré au cours d’un processus de deux ans en collaboration avec des professeurs d’écoles de musique de tous les Bundesländer ainsi que des hautes écoles de musique. Il définit les contenus essentiels pour l’accomplissement du travail des écoles de musique en Autriche. Dans le cadre de la KOMU, nous élaborons à présent des mesures et des outils visant à soutenir la mise en œuvre du plan d’études dans la pratique, notamment au niveau des objectifs d’apprentissage et des compétences.

Le rapport annuel montre que l’encouragement des talents occupe une place importante. Quelles sont les prestations proposées aux jeunes musiciens doués ?
Ces programmes d’encouragement des talents ont été développés au cours des dernières années dans pratiquement tous les Bundesländer. Outre une offre élargie de cours complémentaires et d’ateliers, le rattachement aux hautes écoles de musique se révèle ici particulièrement important.
Parmi les modèles actuels de bonnes pratiques, on peut mentionner les masters classes pour la jeunesse proposées à la haute école de musique et des arts de Vienne (mdw).

Vous avez conçu et réalisé le symposium « Future of Music Schools – today´s challenges and tomorrow´s solutions » » qui s’est déroulé les 6 et 7 octobre 2017 à Vienne. Comment voyez-vous l’avenir des écoles de musique ?
A l’époque actuelle, il faut se montrer prudent en matière de prévisions. Malheureusement, presque aucune recherche n’a été consacrée jusqu’ici aux structures et aux objectifs de la formation culturelle extrascolaire. La mdw a fait ici un premier pas important qui a suscité beaucoup d’intérêt en Europe. Ce premier symposium européen des écoles de musique a attiré plus de 150 experts de 25 pays et permis de présenter les résultats de recherche de 20 pays dans les principaux domaines abordés, à savoir : equal access, social impact, collaborations with schools, professional profile for teachers.

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Dufourstrasse 11, 4052 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Anicia Kohler
téléphone portable  079 756 92 59
E-Mail anicia.kohler@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

8 - 11 juillet 2021
7e Festival mondial des musiques de jeunes WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival des chœurs
Gossau