Apprendre selon des principes esthétiques 

FFM 2020 : culture et école

Niklaus Rüegg, 28.10.2019

Un excellent conférencier s’exprimera sur le thème de « l’éducation culturelle » lors du Forum sur la formation musicale de l’ASEM. Sa conception de la formation s’appuie sur une approche passionnante.

Image
Max Fuchs, un conférencier souvent sollicité pour parler de culture et d’éducation.

Niklaus Rüegg – Le parcours de Max Fuchs, spécialiste allemand de la culture et des sciences de l’éducation, est pour le moins inhabituel. Entre ses débuts d’apprenti technicien en télécommunication à la Poste allemande et la présidence du Conseil allemand de la culture, il a accompli une carrière scientifique impressionnante, jalonnée de nombreuses publications et conférences. Aujourd’hui, Max Fuchs est une figure éminente dans son domaine en Allemagne. Le 17 janvier 2020, il s’exprimera lors du FFM sur le thème de « La musique en tant que droit humain ».
Max Fuchs a passé une maturité du soir, étudié les mathématiques et les sciences économiques, puis fait des études de pédagogie et de sociologie. Pendant dix ans, il a travaillé comme enseignant de collège et professeur de mathématique à l’université.
A 36 ans, il est nommé responsable de l’institut pour l’éducation et la culture à la « Bundesakademie Remscheid für kulturelle Bildung », dont il assume la direction de 1988 à 2013. Durant cette période, il obtient des charges d’enseignement en pédagogie culturelle, en sciences générales de l’éducation, en théorie de la culture et de l’art et en politique culturelle aux universités de Hambourg, de Duisburg-Essen et, depuis 1998, à la filière d’études en gestion d’institutions culturelles de l’Université de Bâle. Depuis 1997, il est professeur honoraire en sciences de l’éducation à l’université de Duisburg-Essen.
Jusqu’en 2013, il a été président du Conseil allemand de la culture et membre du Bundesjugendkuratorium (comité d’experts sur la jeunesse du gouvernement allemand). En 2006, il reçoit la croix de chevalier de la République fédérale d’Allemagne pour son engagement dans la société civile au service de la politique pour la jeunesse, l’éducation et la culture.

Plaidoyer pour le développement culturel de l’école
Max Fuchs se concentre actuellement sur le thème du « développement culturel des écoles » dans les écoles dites « culturelles » (« Kulturschulen ») : « Une école culturelle est une école organisée en un espace d’expérience esthétique où les élèves et les enseignantes et enseignants se voient offrir la possibilité de faires des expériences esthétiques globales. » Dans sa définition de l’« éducation culturelle », il distingue trois domaines : le domaine central concerne les arts traditionnels, à savoir la musique, les arts visuels, le théâtre, la littérature et la danse. Le deuxième domaine est celui de la formation esthétique, qui recouvre p. ex. la mode, le design, l’architecture ou encore la création textile. Le troisième enfin se réfère au terme grec « aisthesis », qui signifie perception par les sens et désigne des formes d’apprentissage par la pratique comme la pédagogie par le jeu ou le cirque, où l’utilisation du corps et des sens joue un rôle central.
En Allemagne, on trouve déjà un certain nombre d’écoles qui se considèrent comme des écoles culturelles. Au-delà de leurs différentes acceptions de la notion de culture, Max Fuchs distingue chez elles un dénominateur commun : « Il s’agit d’un apprentissage par tous les sens qui intègre la dimension physique, la corporéité. » Max Fuchs va même jusqu’à préconiser que les méthodes esthétiques et artistiques soient aussi appliquées dans l’enseignement des disciplines non artistiques. La pensée esthétique devient ainsi le principe fondamental de l’apprentissage.
Max Fuchs exprime toutefois aussi quelques critiques : « Les offres culturelles en Allemagne restent ciblées sur les classes moyennes, ce qui, dans un établissement systématiquement géré comme une école culturelle, peut entraîner des changements au sein de la population scolaire. » Lorsque des écoles culturelles choisissent leurs élèves en fonction de leur profil culturel, c’est l’accès à la culture tant invoqué, et donc le principe de la « participation culturelle » qui en souffre. Il s’agit en l’occurrence d’un problème structurel de la politique éducative qui n’est pas encore résolu.

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Marktgasse 5, 4051 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Niklaus Rüegg
téléphone portable  079 708 90 74
E-Mail niklaus.rueegg@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

27-29 mars 2020
CSMJ, Entradas Classica

4 et 5 avril 2020
CSMJ, Come together Jazz&Pop

14-17 mai 2020
CSMJ, finale Classica
Lausanne

20 - 24 mai 2020
12e Festival Européen de Chorale de Jeunes (EJCF)
Bâle

21 mai 2020
10e Rencontre Suisse des chefs de chœur
Académie de musique de Bâle

8 - 11 juillet 2021
7e Festival mondial des musiques de jeunes WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival des chœurs
Gossau