L’école de musique comme objet d’étude 

FFM 2020: La pédagogie musicale au cœur d’enjeux politiques et sociaux

Niklaus Rüegg, 30.11.2019

La formation musicale actuelle n’est pas isolée dans une tour d’ivoire. Lors du FFM, Peter Röbke évoquera l’importance socio-politique que revêtent les activités de pédagogie musicale.

Image
La pédagogie instrumentale et vocale est plus étroitement liée à la politique qu’on ne le pense.

Niklaus Rüegg — Durant sa longue carrière scientifique, Peter Röbke, professeur de pédagogie instrumentale à l’académie de musique et des arts du spectacle de Vienne, a étudié différents aspects de la pédagogie musicale. Ses principaux domaines de recherche comprennent la pédagogie instrumentale et vocale, les environnements d’apprentissage formels et non formels, la musique et les sentiments, ainsi que l’étude de l’institution « école de musique ». Dans son ouvrage didactique Vom Handwerk zur Kunst, Peter Röbke décrit les fondements d’une pratique musicale authentique et vivante ayant pour objectif de permettre une véritable rencontre avec l’art. Son approche de différents contextes d’apprentissage décrite dans le livre Vom wilden Lernen: Musizieren lernen – auch außerhalb von Schule und Unterricht, rédigé en collaboration avec Natalia Ardila-Mantilla, ouvre de passionnantes perspectives. Il part de la thèse que l’apprentissage dans des environnements non formels joue un rôle au moins aussi important pour le développement de l’élève, que l’enseignement formel dirigé par le professeur. Dans son ouvrage Das Musizieren und die Gefühle, il s’associe à Helmut Figdor, psychanaliste et spécialiste en sciences de l’éducation, pour analyser les émotions générées lors de la pratique musicale. Les auteurs donnent des réponses à des questions comme « quels besoins psychiques élémentaires la pratique musicale permet-elle de satisfaire », ou « quel est le bénéfice psychique de l’expression musicale ? » Ils estiment que les enseignants devraient permettre l’expression de sentiments lors de la pratique musicale et chercher des morceaux qui suscitent des sentiments bénéfiques chez les élèves.

L’école de musique en tant qu’objet d’étude
Peter Röbke a été pendant des années directeur d’école de musique à Berlin et connaît par expérience les implications politiques qui en découlent. Dans son livre Musikschule gibt es nur im Plural: Drei Zugänge (2015), il esquisse avec Natalia Ardila-Mantilla et Hanns Stekel l’image d’une école de musique organisée autour de domaines d’activité bien différenciés mais qui ne perd pas pour autant son identité.
Lors du FFM, il examinera les influences des transformations sociales sur la pédagogie musicale et tentera de déterminer si celle-ci peut se contenter de modifications superficielles ou doit revoir fondamentalement son approche de certains problèmes. L’école de musique, souligne-t-il, a toujours joué un rôle considérable dans la construction identitaire, en particulier dans les régions rurales. L’apparition de nouveaux phénomènes tels que la migration, l’interculturalité ou les atteints à la tradition de libéralité occidentale, a une influence directe sur la façon dont se conçoivent les écoles de musique. Peter Röbke est convaincu qu’aujourd’hui, celles-ci doivent engager de nouvelles coopérations avec d’autres institutions de formation et s’intégrer dans le contexte social si elles veulent survivre : « La pédagogie instrumentale et vocale ne se limite pas au développement de techniques de jeu ou de la capacité d’interprétation, elle revêt aussi une dimension politique. Selon Peter Röbke, l’institution « école de musique » devrait toujours s’efforcer de dépasser ses propres frontières, chercher des coopérations, se confronter au changement social et s’intégrer naturellement dans la vie culturelle régionale. Il estime que cette approche est déjà bien développée dans les écoles de musique autrichiennes. A Berlin, il observe plutôt une tendance à se replier sur soi selon l’idée qu’« il faut des écoles de musique parce que les écoles de musique sont nécessaires ». Peter Röbke termine sur ce constat : « L’identité de l’école de musique réside dans sa nature fondamentalement axée sur la coopération».

Services

Publicité

Association suisse des écoles de musique

Adresse

Secrétariat : Margot Müller et Susanne Weber, Dufourstrasse 11, 4052 Basel
téléphone 061 260 20 70, Fax 061 906 99 01
E-Mail: info@musikschule.ch

CP 40-4505-7

Présidente

Christine Bouvard Marty
téléphone portable 076 336 28 56

Rédaction pages ASEM

Anicia Kohler
téléphone portable  079 756 92 59
E-Mail anicia.kohler@musikschule.ch


Jean-Damien Humair, ch. du Champ Jacquenoux 8, 1063 Chapelle-sur-Moudon
téléphone 079 391 91 28
E-Mail redaction@revuemusicale.ch

Internet
www.verband-musikschulen.ch
www.musikschule.ch
www.ecole-musique.ch
www.scuola-musica.ch

AGENDA

8 - 11 juillet 2021
7e Festival mondial des musiques de jeunes WJMF
Zurich

20 mai 2022
Festival des chœurs
Gossau