Portrait 
Le canton du Tessin et la formation musicale

Le canton du Tessin et la formation musicale

Anicia Kohler, traduction: André Carruzzo, 25.05.2022

Le Tessin compte neuf écoles de musique publiques fréquentées par 3500 élèves au total, qui sont rattachées à l’association cantonale FeSMut (Federazione delle Scuole di Musica Ticinesi). La FeSMut a été fondée en 1996. Le président et délégué du canton est depuis 2015 Matteo Piazza.

En 2015, le canton a adopté une nouvelle loi sur la culture qui fixe également les structures et les subventions des écoles de musique reconnues. «A vrai dire, ce n’est pas très satisfaisant pour nous», déclare Matteo Piazza. Le canton prend en charge 20% des coûts de l’enseignement. Lorsqu'une commune se décide à assumer en plus des contributions aux écolages, elle en reçoit un tiers en retour du canton. Le caractère facultatif du soutien supplémentaire des communes a pour conséquence que des familles, suivant leur domicile, doivent assumer elles-mêmes 80% des coûts de l'enseignement, alors que la moyenne nationale se situe autour d’un tiers. À cela s’ajoutent encore deux défis : d’une part le salaire minimal des enseignantes et enseignants fixé dans la loi sur l’encouragement de la culture peut être facturé aux élèves à raison d’un facteur maximal de 1,5. Et, d’autre part, le canton ne verse des subventions qu’aux élèves de moins de 20 ans. Il s’ensuit que les écoles de musique manquent de ressources financières. Dans le domaine de l’organisation et de la direction, ce manque est compensé par le travail bénévole et un intense engagement. Cela explique que pour Matteo Piazza en tant que président de la FeSMut et pour les autres directions des écoles du canton, le lobbying est devenu un élément important de leur travail. «Nous avons de très bonnes relations au parlement cantonal, et l’association est très soudée ». Aussi Matteo Piazza se montre-t-il optimiste pour l’avenir: « Nous avons déjà beaucoup lutté et essayé beaucoup de choses, mais le travail en faveur de la promotion de l’égalité des chances dans la formation musicale se poursuit - ensemble!»
Outre son engagement politique, ce père de deux enfants reste directeur du Centro di Studi Musicali della Svizzera Italiana à Lugano, enseigne une demi-journée par semaine la batterie à l’Accademia Ticinese di Musica à Locarno, et participe chaque année à environ 150 gigs dans diverses formations.

www.fesmut.ch