Créé en 1994, le NEC de La Chaux-de-Fonds rayonne depuis 20 ans sur la Suisse Romande et bien au-delà ! La saison anniversaire s’annonce riche et prometteuse. 

LE NEC a 20 ans !

Laurent Mettraux , 04.09.2014

Créé en 1994, le NEC de La Chaux-de-Fonds rayonne depuis 20 ans sur la Suisse Romande et bien au-delà ! La saison anniversaire s’annonce riche et prometteuse.

Formé de 21 musiciens titulaires (dont cinq présents depuis la fondation de l’ensemble), le NEC a joué au fil des ans environ 400 œuvres différentes, parmi lesquelles environ le quart en création mondiale. Avec une énergie sans cesse renouvelée, le directeur musical Pierre-Alain Monot, les musiciens et l’administration de l’ensemble ont continuellement remis l’ouvrage sur le métier, afin d’assurer des concerts de grande qualité, avec une programmation inventive, explorant les multiples pistes qu’offre la musique des 20e et 21e siècles.

Comme le note Pierre-Alain Monot dans son introduction à cette saison anniversaire, le NEC a su cultiver et soigner « toute forme d’Art [en faisant] rempart à l’inculture rampante qui rend notre société si vulnérable et triste », en réponse à ceux qui voudraient « enlever à notre société toute velléité d’honorer le droit de penser, […] niveler l’esprit humain au rang de spectacle de stimuli électriques répondant aux injonctions de solliciteurs commerciaux, comme une sorte de machine à acheter. » Déclaration que peuvent reprendre à leur compte bien des artistes et amateurs d’art qui, par leur idéalisme, luttent contre la dictature barbare de la pensée unique (ou plus précisément celle de l’absence de pensée) et du « goût » formaté !

Fin août, la saison 2014/5 a débuté par un concert dans le cadre des Journées de la Création Musicale Suisse de l’ASM à Cernier. Mais la véritable célébration du 20e anniversaire aura lieu durant le weekend du 26 au 28 septembre, dans un lieu tout à fait original puisqu’il s’agira de l’ancien dépôt de locomotives du Locle. Le concert du vendredi soir permettra d’entendre des œuvres de Castiglioni et Sciarrino, avec la participation exceptionnelle de l’humoriste Vincent Kohler, ainsi que l’extraordinaire Kammerkonzert de Ligeti. Différents ateliers seront mis sur pied durant cette riche fin de semaine : modules d’improvisation, avec des membres de l’ensemble, qui permettront aux participants de s’insérer dans des plages d’improvisation avec leur instrument ; atelier de construction sonore, où tout un chacun pourra participer à la réalisation et à la mise en vibration d’un gigantesque instrument inventé in situ, constitué de toutes sortes d’objets émettant des sons ou des bruits ; atelier de direction pour enfants et adultes, afin d’initier et de découvrir les interactions entre chef et instrumentistes ; atelier de composition, avec un projet musical en création conduit par le compositeur et pianiste titulaire du NEC, Antoine Françoise ; atelier d’écoute où les auditeurs, confortablement installés, pourront découvrir des extraits musicaux présentés de manière abordable pour tout un chacun. Un projet pédagogique en collaboration avec le Conservatoire de Musique Neuchâtelois débouchera sur un concert le samedi soir, suivi de DJ sets inspirés de Ligeti. Quant au concert final de ce weekend festif, il permettra d’apprécier le résultat des ateliers de composition et d’improvisation. Toujours au cours de cette riche fin de semaine, on pourra également découvrir des projections de photographies d’archives de l’ensemble et une exposition rétrospective d’affiches.

Les concerts suivants, la plupart dirigés par le chef titulaire Pierre-Alain Monot, seront aussi diversifiés que passionnants : le 28 novembre à Neuchâtel (Centre Dürrenmatt) et le 8 décembre à Lausanne (concert SMC) sera créée une œuvre de Victor Cordero pour ensemble instrumental et sept voix solistes (l’ensemble vocal La Sestina, dirigé par Adriano Giardina) inspirée par le Vide Homo (extrait des Lagrime di San Pietro) de Lassus. Des chansons de Dufay seront chantées et jouées dans une version pour ensemble réalisée par Isabel Mundry, qui ne se contente pas d’un simple arrangement, ainsi que les auditeurs pourront le découvrir. Le 27 février 2015 à Schaffhouse et le 8 mars au Locle, le NEC interprétera la 9e symphonie de Mahler, dans une réduction pour ensemble de Klaus Simon.

Depuis 2008, le NEC présente des concerts alliant littérature et musique au Centre Dürrenmatt Neuchâtel (CDN). Dans ce cadre seront proposées, le 27 mars 2015, deux créations sur des textes de l’écrivaine suisse Marianne Freidig : l’une de Boris Bell et l’autre d’Ezko Kikoutchi. Le mois suivant, l’ensemble participera à une production d’opéra donné à l’Espace Nuithonie de Villars-sur-Glâne, la première suisse de l’opéra pour enfants Blanche-Neige de Marius Felix Lange. Le 10 mai, le NEC donnera dans sa ville d’attache le concert de clôture du festival Les Amplitudes 2015. A cette occasion, il jouera des œuvres avec électronique du compositeur en résidence, Pierre Jodlowski, ainsi qu’une création d’Oscar Bianchi. Toujours à La Chaux-de-Fonds, du 12 au 14 juin, et également le 27 juin dans le Musée Tinguely de Bâle, on pourra entendre et voir une nouvelle création de Leo Dick : le théâtre musical Maître Zacharius ou l’horloger qui avait perdu son âme, d’après le conte fantastique écrit en 1854 par Jules Verne, narrant les mésaventures d’un horloger installé en Suisse. Ce dernier, Maître Zacharius, a inventé un échappement à ancre qui rend ses montres plus précises que toutes les autres, ce qui lui confère une renommée extraordinaire. Aveuglé par sa réussite, il en vient à se considérer comme l’égal de Dieu. Pour lui, les métaux de son atelier sont de chair et de sang et ses montres deviennent des individus vivants. Liant sa vie à celle des montres, son sang battant à leur cadence, Zacharius se transforme en un étrange « tic-tac humain »…

Tous les détails de la saison se trouvent sur le site www.lenec.ch
A noter encore qu’un livre-anniversaire présentant les 20 ans de parcours musical et humain du NEC paraîtra en février 2015.
 

Activités pédagogiques

Parallèlement à sa saison, le NEC poursuit ses activités pédagogiques : stages à thème pour les élèves préprofessionnels dans le cadre d’un partenariat avec le Conservatoire de Musique Neuchâtelois ; stages au sein de l’ensemble, lorsque celui-ci joue en plus grande formation, pour les élèves professionnels issus de la Haute Ecole de Musique de Genève ; représentations scolaires dans les écoles. Enfin, depuis plus de dix ans, le NEC décerne chaque année un prix d’encouragement lors du Concours Suisse de Musique pour la Jeunesse, pour la catégorie des ensembles jouant des œuvres d’après 1950. Cette année, le prix a été remis à l’ensemble Paliméra.

Image
le NEC

Contenu ASM

Association Suisse des Musiciens

Adresse
11 bis, Avenue du Grammont, 1007 Lausanne

www.asm-stv.ch

info@asm-stv.ch

Tel. 021 614 32 90 (Lu–Ve 9.00–12.00)
Fax 021 614 32 99

Présidente
Käthi Gohl Moser
katharina.gohlmoser@fhnw.ch

Directeur
Johannes Knapp
johannes.knapp@asm-stv.ch

Rédaction
Rédacteur responsable
Laurent Mettraux
laurent.mettraux@bluewin.ch

Collaboration
Thomas Meyer
thomas.meyer16@gmail.com