L’Orchestre Symphonique Bienne Soleure et la Fondation SON proposent chaque année des stages d’été et de saison pour de jeunes musiciennes et musiciens. Une occasion idéale d’acquérir des expériences pour leur future profession. 

Une passerelle vers le monde de l’orchestre

Daniel Lienhard, trad. Laurent Mettraux , 24.02.2022

L’Orchestre Symphonique Bienne Soleure et la Fondation SON proposent chaque année des stages d’été et de saison pour de jeunes musiciennes et musiciens. Une occasion idéale d’acquérir des expériences pour leur future profession.

La Fondation SON existe depuis 1997 (Fondation suisse pour les jeunes professionnel-le-s à l’orchestre). Elle organise à présent les stages d'orchestre pour de futurs musiciens professionnels, qui existent à Bienne depuis des décennies déjà, en collaboration avec l'Orchestre Symphonique Bienne Soleure. Au sein de son conseil de fondation, que préside Philippe Savoy, le directeur du site de Fribourg de l’HEMU (Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg), sont représentés aussi bien l’USDAM (avec le vice-président Daniel Schädeli) que la SSPM, l’orchestre de Bienne et orchester.ch. La fondation est soutenue financièrement par la ville de Bienne, le canton de Berne et plusieurs fondations. Il est réjouissant que l’encouragement de la relève orchestrale soit soutenu si largement.

Programmes diversifiés

Concrètement, un stage d’été et un stage de saison sont proposés à Bienne. Les jeunes musiciennes et musiciens peuvent postuler pour un seul stage ou pour les deux. En été, du 3 août au 5 septembre, les stagiaires ont eu l’opportunité de participer à huit concerts pour cinq projets différents, sans compter l’enregistrement d’un CD comportant des œuvres du compositeur suisse Joseph Lauber. Ces concerts se sont tenus aussi bien en plein air que dans des espaces aussi particuliers que la Kiesofenhalle sur le site de l’ancienne fabrique de cellulose Attisholz. Leurs programmes offraient une exceptionnelle variété, allant d’une soirée klezmer à une représentation de gala de l’opérette La Chauve-Souris lors du festival Murten Classics, en passant par le projet avec projections vidéos des Tableaux d’une exposition. Un concert entièrement interprété par des stagiaires présentait de la musique contemporaine, avec cinq créations mondiales et une œuvre en première exécution suisse. Malgré la pandémie, tous les événements ont pu avoir lieu.

Kaspar Zehnder, directeur musical sortant de l’Orchestre Symphonique Bienne Soleure, a acquis de grands mérites pour son engagement dans le cadre du stage d’été. Durant de nombreuses années, il a non seulement dirigé de nombreuses représentations, mais il a également gardé l’aspect pédagogique présent à l’esprit et il possède en outre du flair pour des programmations mûrement réfléchies. Son successeur Yannis Pouspourikas poursuivra bien entendu son travail.

Stagiaires de treize pays

L’excellente réputation de ces stages s’est naturellement répandue depuis longtemps dans les Hautes écoles de musique de Suisse. Le nombre élevé de 244 candidates et candidats dénote un intérêt marqué. Lors des trois journées d’audition en mars 2021, 79 d’entre eux, qualifiés sur la base d’enregistrements vidéos, ont été écoutés, et finalement 27 d’entre eux ont été choisis. Dix stagiaires ont suivi uniquement le stage d’été, quatre seulement le stage de saison et treize les deux stages. Les statistiques montrent que toutes les écoles suisses de formation professionnelle étaient représentées, à savoir les Hautes écoles de Genève, Lausanne, Berne, Bâle, Lucerne, Zurich et Lugano. Exceptée la harpe, tous les instruments habituels de l’orchestre étaient représentés. Les étudiantes étaient un peu moins nombreuses que les étudiants, mais elles jouaient par contre aussi d’instruments tels que la trompette et le tuba, qui étaient considérés il y a encore quelques décennies comme relevant du domaine exclusif des hommes. Le pays d’où provenaient le plus d’étudiants était, ce n’est pas une surprise, la Suisse. Les autres musiciennes et musiciens provenaient des pays suivants : Espagne, Portugal, France, Corée, Russie, Australie, Brésil, Bulgarie, Italie, Pologne, Roumanie et Slovaquie.

Précieuses expériences

Le clarinettiste valaisan Gabriel Pernet, pour lequel il s’agissait de la première expérience dans un orchestre symphonique professionnel, trouve que le stage d’été était assez fatigant, très concentré. On était cependant bien soutenu par ses collègues de registre, et aussi bien loué que critiqué de manière constructive. Ce qui l’a spécialement enthousiasmé était l’interprétation de la suite du Mandarin merveilleux de Bartók lors du premier concert symphonique, mais également la participation très intéressante aux représentations d’opéra.

Dans le cas du violoniste roumain Tamás Dávid également, l’expérience orchestrale qu’on peut recueillir ici s’est révélée particulièrement précieuse. Il a beaucoup apprécié l’interaction avec les collègues de l’orchestre et avec le chef. Il a qualifié les nombreux projets durant l’été de bonne et intense période, tandis que dans le cadre de la saison à l’opéra, les œuvres sont bien souvent répétées. Il se réjouit toutefois par avance du Mazeppa de Tchaïkovski. Le stage biennois a été pour lui le tremplin vers son premier emploi fixe comme premier violon solo de l’orchestre symphonique MÀV de Budapest, poste dont il a récemment remporté la mise au concours.

Les prochaines auditions pour les stages auront lieu en mai 2022.
www.orchesterpraktikum.ch

Union Suisse des Artistes Musiciens

Internet
www.usdam.ch

Co-Présidents centraux
Alain Pasquier & David Schneebeli

Renseignements
Secrétariat central USDAM
Beat Santschi, Secrétaire centrale
Jessica Frossard, Secrétaire syndicale
Patricia Bühler, administration
Kasernenstrasse 15, 8004 Zürich
tél: 043/322 05 22
info@smv.ch 

Rédaction
Rédacteur responsable :
Laurent Mettraux
laurent.mettraux@smv.ch
Rédacteur de la partie en allemand :
Daniel Lienhard
daniel.lienhard@smv.ch