Musique électroacoustique pour les écoles 
Un acousmonium en concerts et en ateliers

Un acousmonium en concerts et en ateliers

08.01.2013

Les Concerts de Musique Contemporaine (CMC) et le centre de culture ABC à La Chaux-de-Fonds s'associent pour une opération qui lie expérience musicale originale et pédagogie, une action de «médiation culturelle», pour reprendre une terminologie en vogue.

Trois étapes, dans trois écoles de la ville, verront se succéder l'installation d'un acousmonium, un concert public à une heure permettant de rencontrer un maximum d'élèves, et un atelier sur la musique électroacoustique et sa diffusion, donné pour les classes intéressées.

Claude Jordan et Julie Chapuis animent ces ateliers et interprètent, sur cet acousmonium, des œuvres de Bernard Parmegiani, Åke Parmerud, Amon Tobin, Alain Savouret et Luc Ferrari.

Le premier rendez-vous a eu lieu le 10 janvier. Les suivants sont le 15 février à 16h à l’Ecole d’arts appliqués, et le 8 mars à 12h à l'ESTER.

Mais qu’est-ce qu’un acousmonium?

Dès les années 1950, plusieurs compositeurs se questionnent sur l'intérêt de produire des concerts de musique électroacoustique. En effet, le contenu musical de ces œuvres est fixé sur un support d'écoute, la bande magnétique puis le CD, et il existe déjà «concrètement». Comment alors donner un sens, une dynamique, une pertinence à écouter ces musiques en concert puisque l'auditeur a la possibilité de les écouter chez lui?

Les réflexions menées à ce sujet aboutissent à la création de l'acousmonium. Des haut-parleurs de qualités diverses sont implantés dans la salle de concert et permettent d'immerger le public dans la masse sonore de l'œuvre, sur différents plans. Et à partir de là, le travail de diffusion sonore devient une véritable interprétation musicale.

Claude Jordan et Julie Chapuis ont choisi des œuvres illustreront au mieux cette histoire.

Les interprètes

Claude Jordan a étudié la flûte, mais aussi la programmation des synthétiseurs, la composition et le contrepoint. Élève de Rainer Boesch, il devient spécialiste de la musique électroacoustique, et travaille activement à l'intégration de la synthèse et des instruments traditionnels. Il est un des membres de l'AMEG (Association pour la Musique Electroacoustique à Genève).

Julie Chapuis a étudié la composition électroacoustique et son interprétation au Conservatoire de Val-Maubuée notamment avec Denis Dufourt et Jonathan Prager.

Pour entendre un acousmonium: vimeo.com/29419223

Photo : un acousmonium de François Bayle, en 1980.


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.