Critique discographique 

Guy Bovet s'inspire de l'opéra italien

Michael Murray-Robertson, 26.12.2012

Sur un nouveau CD, l'organiste joue des œuvres de Petrali, Fumagalli – et de Bovet.

Image

Jouées avec panache, fantaisie et humour, les vingt et une pièces variées de ce CD s’inspirent de l’opéra italien, sans se prendre trop au sérieux, tout comme l’organiste lui-même ! En parfait antidote à la morosité, Guy Bovet force le sourire avec ses registrations et subtilités coquines dans une musique typique du théâtre lyrique vers la fin du XIXème siècle. A l’instant même où il enfonce les touches, sa spontanéité donne l’impression d’assister à un véritable spectacle dont il serait l’accompagnateur attentif de chanteurs absents!

La passion de Guy Bovet pour l’orgue italien ne surprend personne ; il a d’ailleurs collaboré avec la Manufacture d’Orgues de St-Martin S.A. pour la spécification d’un instrument « à l’italienne », unique en son genre, qu’il a inauguré lui-même à Dombresson, au Val-de-Ruz (NE) en 2004.

La belle assise du buffet de Giuseppe Carabelli sur la galerie de l’église paroissiale de Saint Eusebio, à Castel San Pietro au Tessin, est bien illustrée dans le livret pour lequel notre organiste a fourni les notes en quatre langues. L’enregistrement nous place près de l’instrument de 1771, construit par le père Giuseppe Serassi et son fils Andrea. Si les bruits, ô combien sympathiques, de la traction mécanique, âgée de deux cent quarante ans, sont bien audibles, c’est la virilité époustouflante des tuyaux qui frappe. Il y a une plénitude décapante dans le plein jeu, de l’autorité dans les pédales et un véritable kaléidoscope de sonorités à disposition dans les registres solo qui chantent aussi bien qu’à l’opéra ! Dans les Sei Versetti per il Gloria de Vincenzo Petrali, nommé à l’époque le « Prince de l’Orgue », l’organiste s’en donne à cœur joie et varie « l’orchestration » des timbres, même en pleine phrase.

A l’âge de quatorze ans déjà, Verdi avait été nommé organiste titulaire à Roncole, sa ville natale. Les transcriptions de morceaux tirés de la Traviata, des Vêpres siciliennes et d’Aïda pour la Messe solennelle de Carlo Fumagelli sont aujourd’hui plutôt divertissantes qu’appropriées pour une messe. Rappelons aux puristes que Puccini, en vacances d’été dans son lieu de naissance, a aussi transcrit des « highlights » de ses propres opéras à l’orgue pour que la population de Lucca puisse entendre ses derniers succès. Alors, feu vert pour un deuxième CD Gallo de Guy Bovet à Castel San Pietro ou à Dombresson !

Guy Bovet aux orgues de Castel San Pietro. Œuvres de Vincenzo Petrali, Guy Bovet, Carlo Fumagalli. VDE-Gallo 1379

Agenda des concerts

septembre 2021

  • Lun. 20.09.
    1. Abonnementskonzert der Camerata Zürich
    Lieu:
    Zürich, Tonhalle am See, Kleiner Saal
    Heure:
    19.30
  • Ven. 24.09.
    Benvenuti Antico Novo
    Lieu:
    Schlossgarten/Schlosshof - Tenne
    Heure:
    18.00
  • Ven. 24.09.
    I möcht, i möcht singe - Konzert mit Liedern in Schweizer Mundart
    Lieu:
    Aula Stapferschulhaus Brugg AG
    Heure:
    19.30
  • Sam. 25.09.
    World Band Festival Luzern
    Lieu:
    KKL Kultur- und Kongresszentrum Luzern,6005 Luzern
    Heure:
    09.00
  • Sam. 25.09.
    Fantasia Telemania
    Lieu:
    Schlosssaal
    Heure:
    11.00
  • Sam. 25.09.
    Lautentag I - Liuto, Laute, Luth, Lute, Guitarra
    Lieu:
    Zürich, Kulturhaus Helferei
    Heure:
    15.30
  • Sam. 25.09.
    Freiheit über alles - Das 20. und 21. Jahrhundert im Dialog mit Beethovens Streichquartetten
    Lieu:
    Vortragssaal Kunsthaus Zürich
    Heure:
    16.00
  • Sam. 25.09.
    Arco cantabile
    Lieu:
    Schlosssaal
    Heure:
    16.00
  • Sam. 25.09.
    A CAPPELLA CHOR ZÜRICH ¦ LOB UND KLAGE
    Lieu:
    Rheinfelden, Satdtkirche St. Martin
    Heure:
    19.30
  • Sam. 25.09.
    Bright and Early Lautenmusik des frühen 16. und 17. Jahrhunderts
    Lieu:
    Zürich, Kulturhaus Helferei
    Heure:
    19.30