Critique discographique 
Blok à l’apogée de sa liberté

Blok à l’apogée de sa liberté

Nadine Mayoraz , 05.06.2013

Deux ans après son dernier exploit, Stéphane Blok se réinvente une fois de plus et propose son nouvel album.

Depuis 1988 que Stéphane Blok nous promène. En drôle d’animal atypique, il se déguise au fil de ces années de carrière prolifique, caractérisées par une frappante cohérence, en chanteur, auteur de chants choraux, musicien de théâtre, compositeur; il touche au film, au théâtre, à la production et à l’improvisation, avec la fraîcheur d’un bâtisseur avide.

Avec le nouveau projet solo Chants d’Entre les Immeubles, l’artiste, issu de la chanson, semble frôler l’apogée de sa liberté. Liberté qu’il étire tant dans l’exploration de nouveaux modes de diffusion (hors maisons de distribution) que jusqu’à la métamorphose de sa guitare à laquelle, artisan patient, il ôte toutes ses frettes jusqu’à obtenir le son glissant caractéristique qu’il recherche. Depuis ses dernières créations bicéphales avec Léon Francioli (Boum! et La Grande Eau), on attendait son nouveau tour, sa nouvelle lubie. La voici, après environ deux années d’essais passées à apprivoiser l’instrument, à développer une technique personnelle quêtant le son et les mots.

Chants d’Entre les Immeubles est un projet à tiroirs, appelé à évoluer et à s’enrichir, autour du concept d’un solo urbain live, faussement nonchalant car passionnément nourri, qui s’étoffe en enregistrement avec des arrangements ciselés et la présence d’instruments additionnels tels que la trompette ou le bugle. Si certains auront du mal à se faire à un propos poétique qui peut sembler abstrait, en regard de la chanson «classique», il serait dommage de se priver d’une invitation aussi franche à s’ouvrir au plaisir de la musique ainsi qu’à reconquérir du temps pour l’écoute. Huit morceaux en composent le premier volet, pour un ensemble suave et lancinant à fleur de mots, tel un mode d’emploi pour entrer en transe au milieu du bitume.

 

Image


Stéphane Blok: Chants d’Entre les Immeubles (Les Hérétiques). www.blok.ch


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Agenda des concerts

juillet 2020

  • Lun. 13.07.
    Hothouse Music Project 13. Juli bis 31. August 2020

    Sina, Caroline Chevin, Kunz, Nickless, James Gruntz, Steiner & Madlaina, Eliane, Black Sea Dahu, 77 Bombay Street, Adrian Stern, Veronica Fusaro, Anna Rossinelli, Marc Sway, Ritschi, William White, Michael von der Heide

    Lieu:
    Wilderswil, Alpine Inn, Obereigasse 29/31
    Heure:
    00.00

août 2020

  • Sam. 15.08.
    Matinée des Jeunes Etoiles IV
    Lieu:
    Kapelle Gstaad
    Heure:
    10.30
  • Sam. 15.08.
    Zürcher Theater Spektakel 2020
    Lieu:
    8001 Zürich
    Heure:
    10.30
  • Sam. 15.08.
    Sommerkonzert Winterthurer Symphoniker
    Lieu:
    Mehrzweckhalle Arosa
    Heure:
    15.00
  • Sam. 15.08.
    Fatum | Schicksal Gstaad Festival Orchestra III
    Lieu:
    Festival-Zelt Gstaad
    Heure:
    19.30
  • Sam. 15.08.
    Wipfelrauschen
    Lieu:
    Lötschbergsaal Spiez
    Heure:
    19.30
  • Dim. 16.08.
    Jubiläums-Matineekonzert 50 Jahre Musikschule Saanenland-Obersimmental (MSSO)
    Lieu:
    Festival-Zelt Gstaad
    Heure:
    10.30
  • Dim. 16.08.
    Jodlermesse
    Lieu:
    Kirche Saanen
    Heure:
    14.00
  • Dim. 16.08.
    Wipfelrauschen
    Lieu:
    Kirche Oberstrass, Zürich
    Heure:
    17.00

août 2020

  • Dim. 16.08.
    Orgelkonzert Masaaki Suzuki (Tokio)

    im Rahmen von Dübendorfer Abendmusiken

    Lieu:
    Kath. Kirche Maria Frieden Dübendorf, Neuhausstrasse 34
    Heure:
    17.00