Rachmaninov joué par Lise de la Salle et la Philharmonia de Zurich 
Concerts « live » sans public

Concerts « live » sans public

Michael Murray-Robertson, 22.03.2016

Lise de la Salle et la Philharmonia de Zurich prolongent la discographie initiée par Rachmaninov lui-même.

Cette grande musique a entamé une longue histoire discographique, à commencer par l’intégrale de Rachmaninov lui-même (Naxos), qui a inspiré d’autres géants du piano dans des versions aussi innombrables qu’inoubliables. Citons Michelangeli, qui a gravé le quatrième concerto en stéréo en mars 1957 pour EMI, l’un des plus importants disques du piano de tous les temps, jamais retiré du catalogue !

Lise de la Salle possède toute la virtuosité, la dynamique, la passion, la fluidité et la souplesse qui traduisent parfaitement l’atmosphère rêveuse et nostalgique de la langue ô combien russe de Rachmaninov. L’artiste se lance avec spontanéité, possédée par le moment même de l’inspiration. Parfois, avec ses rubati extrêmes, la jeune interprète pousse la liberté musicale aux limites de la cohésion, rendant la structure quelque peu épisodique. Mais Fabio Luisi, partenaire idéal, reprend à chaque fois l’initiative en assurant la suite du discours. Le Philharmonia Zurich, soit l’orchestre de l’opéra, excelle dans tous les registres et offre des soli de toute beauté, même si les cordes semblent peu nombreuses pour une écriture symphonique d’une telle densité.

La qualité des enregistrements live varie : spacieuse et aérée dans le premier concerto – réalisé dans la Tonhalle, elle souffre d’une certaine épaisseur dans les autres, captés dans l’Opéra. Ici et là, l’image du piano vacille. La Rhapsodie sur un thème de Paganini, plus transparente, met en évidence les doigts brillants et l’élan époustouflant de la soliste.

Mais qui dit live, dit public ! Après de telles démonstrations, on n’a qu’une envie : entendre et « partager » la réaction du public. Déception! A cinq reprises, des silences aussi abrupts qu’assourdissants suivent les dernières mesures – de toute évidence des montages ! Eliminer les applaudissements gomme l’ambiance du concert. Néanmoins, ce beau coffret, avec la talentueuse Lise de la Salle, mérite sa place dans la discographie initiée il y a bientôt quatre-vingts ans par Rachmaninov lui-même !

Concerto No.1 in F-sharp Minor, op.1
Concerto No.2 in C Minor, op.18
Allegro ma non tanto
Concerto No.4 in G Minor, op.40
Image

Sergei Rachmaninov : Piano Concertos 1–4, Rhapsody on a Theme of Paganini. Lise de la Salle, piano ; Philharmonia Zürich; direction Fabio Luisi. Philharmonia Records PHR 0104 (3 CDs)


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Agenda des concerts

juillet 2019

  • Mar. 23.07.
    Beethoven russe Menuhin's Heritage Artist I
    Lieu:
    Kirche Lauenen
    Heure:
    19.30
  • Mer. 24.07.
    Strings Across the World
    Lieu:
    Kirche Saanen
    Heure:
    19.30
  • Jeu. 25.07.
    Le violoncelle français – Semaine française I
    Lieu:
    Kirche Saanen
    Heure:
    19.30
  • Ven. 26.07.
    Der Musikalische Garten - Barocke Kammermusik
    Lieu:
    Pfarrkirche St. Peter und Paul, 6490 Andermatt
    Heure:
    18.00
  • Ven. 26.07.
    Postplatz Festival Appenzell
    Lieu:
    Kronengartenplatz, 9050 Appenzell
    Heure:
    18.00
  • Ven. 26.07.
    Rapattack Festival
    Lieu:
    Landenberg, Landenbergstrasse, 6060 Sarnen
    Heure:
    18.00
  • Ven. 26.07.
    L'univers Saint-Saëns – Semaine française II
    Lieu:
    Kirche Rougemont
    Heure:
    19.30
  • Ven. 26.07.
    Giiguxang
    Lieu:
    Brig, Lukaskirche
    Heure:
    19.30
  • Sam. 27.07.
    Matinée des Jeunes Etoiles II
    Lieu:
    Kapelle Gstaad
    Heure:
    10.30
  • Sam. 27.07.
    Rapattack Festival
    Lieu:
    Landenberg, Landenbergstrasse, 6060 Sarnen
    Heure:
    15.00