Raphaël Favre et Satoko Kato : Folksong Arrangements 
Perles de musiques populaires arrangées

Perles de musiques populaires arrangées

Thierry Dagon, 25.02.2020

Une heure d’agréable voyage en diverses contrées avec des compositions de Britten, Adorno, Brahms, Dvořák, Ravel, Mamiya, Szymanowski, Grieg et Bartók, interprétées avec bonheur par le ténor Raphaël Favre et la pianiste Satoko Kato.

Les musiciens sont parfois sectaires. Il y a souvent de fortes dissensions entre les amateurs de « grande musique » et les aficionados de la musique populaire. Pourtant, nombre de compositeurs, parmi les plus grands, ont refusé ce schisme en s’intéressant de près à leurs racines ou à celles d’autres peuples. L’on pense à Bartók, évidemment, mais aussi à Brahms, Beethoven, Ligeti, Britten, Ravel, Bernstein, Milhaud, Poulenc, et bien d’autres. Raphaël Favre et Satoko Kato, nous offrent quelques perles, connues ou inconnues, de musiques populaires arrangées et c’est un régal dont l’écoute nous a enchantée.

Britten a publié plusieurs volumes d’airs populaires d’Angleterre, de France, d’Irlande. Quatre chansons de Grande-Bretagne ont été choisies par les interprètes de ce CD. D’emblée, ils nous font entrer dans un monde tout de subtilité grâce à la finesse du phrasé et à la clarté de la diction.

Étonnantes sont les pièces qui suivent : des chansons que tous les francophones connaissent (au clair de la lune, le joli tambour, ah ! ça ira !, le pont d’Avignon, fais dodo, auprès de ma blonde, j’ai du bon tabac). Ce qui est moins connu, c’est que ces chants sont harmonisés par le philosophe Adorno. Pilier de l’école de Francfort, théoricien de la nouvelle musique, il a été surtout, dans ses compositions, un disciple de l’école de Vienne en général et d’Alban Berg en particulier. Toutefois, Adorno utilise un langage harmonique classique pour habiller ces petites mélodies toutes simples. Une très heureuse découverte suivie par trois Lieder de Brahms. Les deux interprètes y excellent, proposant une magnifique palette de couleurs en mettant l’accent sur le sens du texte. À ce sujet, il convient de relever à quel point la diction de Raphaël Favre est absolument parfaite. La clarté des voyelles, la présence des consonnes, aucun mot n’échappe à l’oreille. C’est que la projection du son est exemplaire, soutenue par une efficace technique de souffle. Rien n’est poussé, tout est maîtrisé, un vrai bonheur.

Le duo sait faire ressortir toute la nostalgie d’un chant de Dvořák grâce à une ligne soutenue par un beau legato. Comme pour les arrangements de Britten, les chants populaires de Ravel sont des créations à part entière. Si le compositeur garde intacte la mélodie originelle, l’accompagnement de piano permet à Ravel de faire montre de tout son art de la couleur. Le piano de Satoko Kato s’y fait tantôt incisif, tantôt velouté, formant un accompagnement totalement fusionnel avec la voix. Chanson française (en dialecte limousin), chansons italienne, espagnole et hébraïque (en yiddish) sont autant de bijoux que l’on a plaisir à retrouver dans cet enregistrement.

On suppose que c’est la pianiste qui a proposé de nous faire découvrir une charmante mélodie japonaise subtilement harmonisée par Michio Mamiya. Dans sa dernière période créatrice, Karol Szymanowski s’est particulièrement intéressé au folklore de sa Pologne natale. Les interprètes nous en proposent trois mélodies-joyaux qui nous permettent de faire connaissance avec cette face peu abordée du compositeur.

L’apport politique de Grieg pour l’indépendance de la Norvège est bien connu. Satoko Kato nous révèle à quel point ce merveilleux compositeur est imprégné par son pays. Deux pièces pour piano que l’on s’étonne de ne pas entendre plus souvent dans les programmes de récitals qui nous distillent sans cesse les mêmes tubes. Nous avons parlé de Bartók en préambule d’article. C’est par ce compositeur que ce termine ce beau voyage. Les interprètes nous promènent durant quatre mélodies dans un mélange de nostalgie et d’humour bon enfant.

Une heure de musique, une heure d’agréable voyage en diverses contrées et en bonne compagnie, en restant chez soi et, subséquemment, sans problème de CO2 !
 

There's none to soothe
Ah! ça ira!
Idom se siuhaje dołu, śpiewajęcy (1924)
Párositó I
Image

Folksong Arrangements for Voice & Piano (Britten, Adorno, Brahms, Dvořák, Ravel, Mamiya, Szymanowski, Grieg, Bartók). Raphaël Favre, Tenor; Satoko Kato, Piano.
Saru international music SARU 2019002


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Agenda des concerts

octobre 2020

  • Ven. 02.10.
    Tiefenrausch
    Lieu:
    Gemeindehaussaal Thalwil
    Heure:
    19.30
  • Sam. 03.10.
    Tiefenrausch
    Lieu:
    Reformierte Kirche Möriken
    Heure:
    19.30
  • Dim. 04.10.
    Tiefenrausch
    Lieu:
    St. Anna-Kapelle, Zürich
    Heure:
    17.00
  • Dim. 04.10.
    Romantsiche Reise I - klang im Zürichberg
    Lieu:
    Sorell Hotel Zürichberg - Kursaal, Zürich
    Heure:
    17.00
  • Mar. 06.10.
    Musikalische Europareise - Happy Bithday Beethoven
    Lieu:
    Grandhotel Giessbach, Brienz BE
    Heure:
    17.30
  • Mer. 07.10.
    Musikalische Europareise - Petit Tour d'Europe
    Lieu:
    Grandhotel Giessbach, Brienz BE
    Heure:
    18.00
  • Jeu. 08.10.
    Musikalische Europareise - Grand Tour d'Europe
    Lieu:
    Grandhotel Giessbach, Brienz BE
    Heure:
    18.00
  • Lun. 12.10.
    Kammerorchester Basel – «PRIMADONNA ASSOLUTA»
    Lieu:
    Stadtcasino Basel
    Heure:
    19.30
  • Ven. 16.10.
    Renaissance amoureuse
    Lieu:
    Chapelle de la Pélisserie (Genève)
    Heure:
    18.00
  • Ven. 16.10.
    Die Egerländer Musikanten - Das Original
    Lieu:
    KKL Luzern
    Heure:
    19.30