Hommage 
Beatocello est décédé

Beatocello est décédé

10.09.2018

Le médecin et violoncelliste Beat Richner, surnommé « Beatocello» est décédé le 9 septembre des suites d’une grave maladie.

Beat Richner laisse derrière lui un héritage de réalisations réussies et durables qui forcent l’admiration. Il était déjà pédiatre reconnu, violoncelliste et clown musical quand il a décidé il y a 27 ans de suivre l’appel du roi du Cambodge, Norodom Sihanouk, qui lui a demandé de reconstruire l’hôpital pour enfants Kantha Bopha, dévasté par les Khmers rouges.

Depuis 1991, il a construit et étendu des Centres hospitaliers pour enfants à Phnom Penh et Siem Reap avec un effort inlassable et a mis en œuvre une approche nouvelle et quasi révolutionnaire pour l’aide médicale dans les pays pauvres: des soins médicaux gratuits et efficaces pour tous. Ardent défenseur d’une médecine pédiatrique de qualité, il s’est violemment opposé à l’Organisation mondiale de la santé qui l’a critiqué en qualifiant sa pratique de «médecine de type Rolls Royce dans les pays du Tiers-monde».

Le docteur Richner est revenu fréquemment en Suisse pour donner des concerts de violoncelle et lever des fonds. Grâce à la générosité des Suisses, il a pu s’occuper de millions d’enfants. Beat Richner a été le premier à être couronné «Suisse de l’année», en 2002, et il est reconnu comme le principal ambassadeur humanitaire de notre pays.


La continuité des hôpitaux
En raison de sa maladie, le docteur Richner a pris les dispositions nécessaires pour que ses hôpitaux puissent fonctionner sans lui. La formation des médecins cambodgiens continue d’être soutenue par l’Université de Zurich. Les hôpitaux au Cambodge sont des départements du ministère de la Santé local et ont le statut de cliniques universitaires.
 

 


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.