Critique discographique : Patatas Chipas Club associé avec Oni/Epik 
Tweek — «4»: l’album puzzle

Tweek — «4»: l’album puzzle

Nadine Mayoraz , 07.11.2013

Quand l’équipe funky de Patatas Chipas Club s’associe avec les membres du projet rap Oni/Epik, il se crée d’emblée un lien fusionnel avec la scène et le public.

L’idée d’entretenir cette proximité par une actualité qui donne envie de suivre l’aventure Tweek s’est concrétisée à la parution du quatrième et dernier volet de l’album concept «4», baptisé Bottom Right. Un album tout sauf classique, puisqu’il est notamment composé de quatre EP (des disques de 4, 5 ou 6 titres), sortis successivement à raison d’un par an. Ce puzzle initié en 2009 avec la sortie de Bottom Left, puis de Top Left et Top Right, une fois assemblé, compose un album de seize morceaux (plus 4 bonus) et, graphiquement, une pochette complète. Le tout vient de sortir sous forme d’un coffret, en juin 2013 (Disques Office).

Si le mariage des deux groupes, dont les collaborations se faisaient de plus en plus fréquentes, s’est imposé comme une évidence pour les sept membres du projet, l’alliance des styles a pris le temps de mûrir jusqu’à trouver son équilibre. La cohabitation des cuivres et rythmiques funk avec le rap, qui s’exprime surtout dans le premier EP de la série, a vite évolué pour faire place à une couleur plus électro dans le deuxième, pour se salir ensuite un peu plus du côté du rock dans le troisième. Avec le dernier, Bottom Right, Tweek s’installe dans un son plus identitaire et semble avoir trouvé sa personnalité, bien assise sur les interventions de l’excellent beatboxer et des samples, et résolument rap. Une fresque musicale dont «4» nous invite à goûter la construction.

Reste tout de même qu’à l’écoute de titres comme Girl, par exemple, très « jeune public », on peut se demander si le projet pourrait se sortir d’une image (superficielle) de groupe pour ados... La question ne reste pas longtemps sans réponse. Tweek est magnifiquement produit et peut sans complexes occuper un siège dans la cour des grands du style.

Avec, de plus, en bonus des remix d’Alain Frey (Aloan), Christophe Calpini (immense acolyte de Truffaz ou Audétat, entre autres) et Earcloud (Epik), Bottom Right clôt quatre ans d’investigations musicales évolutives et explosives.
 

4
Fight
Girl
Lost soul
Image

Tweek, Bottom right
Voices/Rap: Oni/Epik
BeatBox: Luthor
Keys: Quinch'
Guitar: Paul ;
Drums: David
Bass: Fab
> www.tweek.ch


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.