Dernier numéro 
Détruire

Détruire

RMS, 22.10.2015

Les rockeurs détruisent souvent leurs guitares, c’est bien connu. Mais quelle est la portée symbolique de la destruction d’un piano ou d’un violon? Les partitions, elles, peuvent être détruites par le feu, par l’eau — ou par leur auteur lui-même. Et leur perte, si douloureuse qu’elle puisse être, laisse aussi la place à la nouveauté.

Les articles marqués en bleu peuvent être lus directement en ligne par un clic de souris. Tous les autres textes sont disponibles uniquement dans l'édition papier ou sous forme de e-paper.

Editorial

Focus

Nehmt Spitzhacken und Hämmer!
Künstlerischer Umgang mit Gewalt und seine Wirkung

Was geht kaputt, wenn Musikinstrumente zerstört ­werden?

Le tragique destin des partitions détruites

Aufgeriebene Tradition
Interview mit dem afghanischen Musiker Khaled Arman

Vous devez détruire pour pouvoir créer
Une brève histoire du mouvement punk en Suisse

 

… et par ailleurs

RESONANCE

Ballet sans danseurs ou opéra sans chanteurs — Entretien avec Richard Dubugnon

Fernes ganz nah — Das Forum Alte Musik Zürich und sein Herbstfestival «Epochen»

Urknall und kosmisches Rauschen — Musikfestival Bern 2015

Überbordend, visionär und mit Videobotschaft — Festival ZeitRäume Basel

Karriereschub für Spitzennachwuchs — Orpheum Soloists on Stage

In den Hallen einer Gehirnstadt — eine Art Musiktheater

Carte blanche à Michael Kube

Comptes rendus — nouvelles publications

CAMPUS

Comparer, évaluer, prouver — les classes de cordes aux USA

«Wir spielen auf Klebstoff» — die HKB erforscht historische Herstellungsverfahren von Darmsaiten

Comptes rendus littérature pédagogique — nouvelles publications

klaxon — page des enfants

 

FINALE

La devinette — de Dirk Wieschollek

 

Téléchargez le dernier numéro

Vous pouvez télécharger le dernier numéro dans nos archives en indiquant le mot-clé «e-paper».

 


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Archives imprimées

Les articles parus dans la Revue Musicale Suisse depuis son premier numéro de janvier 1998 sont disponibles dans nos archives.

Passer une annonce dans la RMS

 La Revue Musicale Suisse offre de nombreuses possibilités d'annonces et de publicité.
Pour plus de détails: passer une annonce.

S'abonner à la RMS

L'édition imprimée de la Revue Musicale Suisse paraît neuf fois par année (numéros doubles janvier/février, juillet/août, septembre/octobre). Vous pouvez vous y abonner.

L'histoire de la Revue Musicale Suisse en quelques mots

La RMS est née de la fusion de six journaux en 1998

En Suisse, les premières revues musicales apparaissent au 19e siècle. Elles sont généralement liées à la vie des chorales, et ce longtemps encore durant le siècle suivant. Plusieurs d'entre elles se sont séparées ensuite en plusieurs périodiques, mais en 1998, six associations musicales dotées chacune d'un organe officiel se sont réunies pour fonder la Revue Musicale Suisse. Aujourd'hui, la Revue regroupe 14 associations et organisations musicales.

En janvier 2013, la Revue Musicale Suisse a mené à bien une démarche de réflexion et de transformation qui l'a conduite à redéfinir son contenu ainsi que la présentation de son édition imprimée et de son site Internet.

Nous remercions la Fondation SuisaPro Helvetia, Société Suisse des Artistes Interprètes et Stiftung Phonoproduzierende pour leur soutien dans cette opération.

Le 28 novembre 2014, lors d’une assemblée extraordinaire des délégués, l’Association Revue Musicale Suisse a décidé de confier à la NZZ Fachmedien AG l’édition de la Revue Musicale Suisse et elle a décidé la liquidation de l’association. Plus d'infos.