Editorial

RMS, 24.03.2016

Déconcertant


Notre photo de couverture montre une nuée d’hirondelles qui se reposent sur une ligne à haute tension. Les oiseaux sont bien alignés en rangs serrés le long des fils électriques, ce qui met tout à coup un ordre apparent dans le chaos que représente leur groupe. Les cinq câbles à l’arrière-plan font d’ailleurs penser à une portée musicale: les hirondelles semblent s’organiser pour une composition.

En ce début de printemps, la forêt déborde de gazouillis, un mélange déconcertant de chants et de cris duquel je ne parviens pas à identifier une seule voix. Mais je sais que les oiseaux y reconnaissent sans difficulté leurs congénères, que les mâles prennent conscience du message «va-t’en» transmis par leurs rivaux, alors que les femelles comprennent le même chant comme un «viens par ici». Ce tohu-bohu prend tout son sens quand il s’agit d’assurer les générations futures des volatiles.

Ces jours, le Grand-conseil saint-gallois a rejeté le projet de la Klanghaus du Toggenburg. Une majorité des personnes présentes a voté en faveur de ce projet, mais l’absence d’un grand nombre de députés a invalidé le vote.

A Zurich, le Grand-conseil a décidé de ne pas entrer en matière pour la nouvelle loi sur les écoles de musique, malgré dix ans de travaux préparatoires et malgré l’article constitutionnel sur la formation musicale. Cette loi aurait donné à chaque enfant et chaque jeune du canton les mêmes chances d’accès à une formation musicale et aurait permis à toutes les institutions concernées d’assurer leur planification.

De telles nouvelles (les détails sont publiés au quotidien sur notre site web) sont aussi déconcertantes — même consternantes. Elles n’ont pourtant rien de mystérieux. Elles sont le résultat de comportements de petits coqs et de chamailleries de partis dont il ne sort jamais rien de bon.

Cordialement

Pia Schwab


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Archives imprimées

Les articles parus dans la Revue Musicale Suisse depuis son premier numéro de janvier 1998 sont disponibles dans nos archives.

Passer une annonce dans la RMS

 La Revue Musicale Suisse offre de nombreuses possibilités d'annonces et de publicité.
Pour plus de détails: passer une annonce.

S'abonner à la RMS

L'édition imprimée de la Revue Musicale Suisse paraît neuf fois par année (numéros doubles janvier/février, juillet/août, septembre/octobre). Vous pouvez vous y abonner.

L'histoire de la Revue Musicale Suisse en quelques mots

La RMS est née de la fusion de six journaux en 1998

En Suisse, les premières revues musicales apparaissent au 19e siècle. Elles sont généralement liées à la vie des chorales, et ce longtemps encore durant le siècle suivant. Plusieurs d'entre elles se sont séparées ensuite en plusieurs périodiques, mais en 1998, six associations musicales dotées chacune d'un organe officiel se sont réunies pour fonder la Revue Musicale Suisse. Aujourd'hui, la Revue regroupe 14 associations et organisations musicales.

En janvier 2013, la Revue Musicale Suisse a mené à bien une démarche de réflexion et de transformation qui l'a conduite à redéfinir son contenu ainsi que la présentation de son édition imprimée et de son site Internet.

Nous remercions la Fondation SuisaPro Helvetia, Société Suisse des Artistes Interprètes et Stiftung Phonoproduzierende pour leur soutien dans cette opération.

Le 28 novembre 2014, lors d’une assemblée extraordinaire des délégués, l’Association Revue Musicale Suisse a décidé de confier à la NZZ Fachmedien AG l’édition de la Revue Musicale Suisse et elle a décidé la liquidation de l’association. Plus d'infos.