Editorial

25.05.2016

Lire et être lu


Notre page de titre montre une performance musicale du Festival de Rümlingen, extraite du programme d’il y a trois ans Ton&Tal (son et vallée). On y voit des personnes jouant d’un instrument, alignés debout sur des caisses en bois mobiles, et qui jouent sous un ciel infini. Ils ont l’air littéralement attachés à la prairie, même si leur situation n’est peut-être pas si stable que ça. Chacun et chacune semble avoir trouvé sa place, sa position, et l’assume, mais ils sont aussi liés les uns aux autres dans leur dialogue musical avec la nature puisqu’ils donnent ensemble un concert.

J’ai envie, chères lectrices et chers lecteurs, de faire de cette image une métaphore de la Revue Musicale Suisse. L’édition papier et le site web de la revue forment le sol, sur lequel différentes associations font connaître leur position dans le paysage musical. Chacune de ces institutions se présente de la manière qu’elle souhaite sur son podium de papier et de bytes. En même temps, on entend les voix de toutes les autres associations, les monologues deviennent dialogues et la revue, papier ou virtuel, dépeint le paysage musical de l’ensemble du pays.

Cette vision n’est bien entendu pas nouvelle, et elle ne s’est de loin pas encore totalement réalisée. Mais elle montre une fois de plus le potentiel de la Revue Musicale Suisse. Elle est le lieu où de nombreuses opinions individuelles se réunissent en une seule voix, pour se faire entendre de manière forte par les politiques et par la société. Elle est aussi un instrument qui permet à chacun de ses membres de plaider sa propre cause, et un podium qui permet de se profiler face à l’extérieur.

Si la Revue Musicale Suisse n’a pas toujours été très stable, son futur n’est aujourd’hui plus remis en question, pour autant bien entendu que les musiciens de l’orchestre restent suffisamment nombreux sur scène.

Cordialement

Katrin Spelinova


Kommentare

* Required fields

Neuen Kommentar hinzufügen
Ihr Beitrag wird nach redaktioneller Prüfung veröffentlicht.

Archives imprimées

Les articles parus dans la Revue Musicale Suisse depuis son premier numéro de janvier 1998 sont disponibles dans nos archives.

Passer une annonce dans la RMS

 La Revue Musicale Suisse offre de nombreuses possibilités d'annonces et de publicité.
Pour plus de détails: passer une annonce.

S'abonner à la RMS

L'édition imprimée de la Revue Musicale Suisse paraît neuf fois par année (numéros doubles janvier/février, juillet/août, septembre/octobre). Vous pouvez vous y abonner.

L'histoire de la Revue Musicale Suisse en quelques mots

La RMS est née de la fusion de six journaux en 1998

En Suisse, les premières revues musicales apparaissent au 19e siècle. Elles sont généralement liées à la vie des chorales, et ce longtemps encore durant le siècle suivant. Plusieurs d'entre elles se sont séparées ensuite en plusieurs périodiques, mais en 1998, six associations musicales dotées chacune d'un organe officiel se sont réunies pour fonder la Revue Musicale Suisse. Aujourd'hui, la Revue regroupe 14 associations et organisations musicales.

En janvier 2013, la Revue Musicale Suisse a mené à bien une démarche de réflexion et de transformation qui l'a conduite à redéfinir son contenu ainsi que la présentation de son édition imprimée et de son site Internet.

Nous remercions la Fondation SuisaPro Helvetia, Société Suisse des Artistes Interprètes et Stiftung Phonoproduzierende pour leur soutien dans cette opération.

Le 28 novembre 2014, lors d’une assemblée extraordinaire des délégués, l’Association Revue Musicale Suisse a décidé de confier à la NZZ Fachmedien AG l’édition de la Revue Musicale Suisse et elle a décidé la liquidation de l’association. Plus d'infos.